Antonin Danalet

Seeking: dep. director + industr. liaison offr.

EPFL Transportation Center (TraCE) is hiring:

Posted by Antonin Danalet at 11:33
Comments (0)
ATLAS : projet financé et en évolution !

Plus courts chemins pour Sat' - extrait de la planche Atlas
Extrait de ma planche pour le projet Atlas

Le projet Atlas de Anie Gold, dont je parlais récemment sur ce blog, a atteint son objectif de financement et même plus : aujourd'hui, il a dépassé les 120% de la somme espérée.

Pour ceux qui seraient intéressés à recevoir ATLAS #1 dans leur boite aux lettres, il est en prévente jusqu’à dimanche 7 décembre sur wemakeit.

Par ailleurs, deux photographes milanaises, Carlotta Zarattini et Francesca Secchi, ont été invitée à présenter une planche pour ce premier numéro pilote. Il y aura donc un atlas de plus !

Posted by Antonin Danalet at 18:05
Comments (0)
Peut-on se passer de sa voiture à Sion ?

L'EPFL a annoncé le lancement ce mois d'un projet de recherche sur la mobilité en Valais, en collaboration avec La Poste, le canton du Valais, la ville de Sion et la HES. Le projet se penchera d'abord sur l'agglomération de Sion, dans le but d'offrir une alternative à la voiture. Il sera question d'un paiement par smartphone via le WiFi dans les cars postaux et de l'optimisation de la gestion et les performances du réseau de vélos en libre-service.

Le Valais imagine la mobilité de demain

Cinq partenaires dont l’EPFL unissent leurs compétences pour créer en Valais un Laboratoire de la mobilité. Le «Mobility Lab» imaginera, développera et testera des solutions innovantes.

Lire l'article complet

Le projet Optima s'était déjà penché sur CarPostal de 2009 à 2012. Le projet couvrait l'ensemble de la Suisse, mais on peut y retrouver quelques enseignements sur Sion. Petit rappel :

Phase 3 : quel choix de mode de transport et pourquoi ?

Ce projet cherchait à comprendre les comportements de mobilité et les choix modaux. Quels sont les facteurs qui influencent l'utilisation des modes de transport, et en particulier de CarPostal ? 20'000 questionnaires ont été envoyés, 2000 reçus (dont une partie concernait les lignes Sion-Martigny, Sion-Savièse, Sion-Nax et Brigue-Ried-Termen-Rosswald).

Les résultats principaux montrent que CarPostal est principalement utilisé pour se rendre au travail, et beaucoup moins pour les achats ou les loisirs. Les lignes qui connectent les centres des villes et les gares sont les plus utilisées et leur potentiel de croissance est important. La synchronisation des horaires des cars postaux et des trains des gares de destination favorise l'utilisation des transports publics.

Spécifiquement concernant Sion, on y apprend que CarPostal y est implanté depuis longtemps, précurseur d'une nouvelle stratégie pour l'entreprise :

Historiquement, les cars postaux et les diligences qui les précédaient ont comblé les trous du très bon réseau ferré et desservent les régions éloignées. Le réseau actuel est à cette image. Or, CarPostal désire maintenant se positionner dans les agglomérations qui sont accaparées par les compagnies urbaines historiques. Ceci constitue une rupture dans l’histoire de l’opérateur : jusqu’à présent il était présent dans peu d’agglomérations (Lucerne, Brig, Visp, Sion, Delémont).

En savoir plus : le rapport / le résumé

Phase 4 : quels nouveaux services à l'avenir ?

Ce rapport évalue la demande pour de nouveaux services d'information et de mobilité, en particulier en couronne d'agglomérations et en périphérie.

Les réponses au questionnaire permettent de mieux comprendre les préférences et les choix des individus. La demande est élevée pour de l'information en temps réel, pour une amélioration de l'offre existante (en opposition à des services de mobilités innovants), et en particulier pour une extension de l'offre jusqu'au domicile dans ces régions. Une plus grande flexibilité est plébiscitée. Les abonnements de parcours sont à la fois une incitation à l'utilisation du service et une source de revenus importante.

Concernant le vélo en libre service en particulier, ce rapport s'est penché sur le vélo électrique en libre service.

Parmi tous les nouveaux services proposés, le vélo électrique en libre service est celui dont l'abonnement est le mieux accueilli par les répondants. Cet abonnement plait principalement aux parents célibataires, dans les régions où la fréquence des transports publics est élevée, dans les communes suburbaines, et plait en particulier aux personnes qui utilisaient le vélo pour se rendre à l'école lorsqu'ils étaient enfant. Les clients sont prêts à payer en prix élevé pour ce service : plus de 220.- par an. C'est plus que ce que CarPostal imaginait. Il s'agit du service générant le plus de revenu par abonnement parmi tous ceux proposés.

Il s'agit aussi du service qui permettrait d'atteindre la plus grande proportion d'acquéreurs potentiels : 31% pour un abonnement à 20.-, 21% pour un abonnement à 200.- (Figure 28, p. 31).

Les répondants pensent que ce service pourrait les aider à abandonner la 2e voiture du foyer (quand ils en ont une).

Pour en savoir plus : le rapport / le résumé

Phase 5 : quel est l'impact de la fréquence sur l'utilisation des cars postaux ?

Quel est l'impact d'une augmentation de la fréquence des bus sur le nombre de passagers chez CarPostal ? Des données de comptage ont été utilisée pour 147 lignes de trois régions (Valais, Est et Nord). Résultats : une augmentation de la fréquence augment le nombre de passagers.

L'étude confirme qu'il existe un potentiel d'augmentation du nombre de clients pour

  • les lignes en périphérie des agglomérations,
  • les lignes de rabattement vers les gares,
  • les lignes touristiques, pour autant qu'elles soient connectées au réseau ferroviaire,
  • les lignes à forte fréquentation, dont la fréquence peut être augmentée encore plus en soirée.

Concernant Sion en particulier, son réseau de lignes est dense (figure 5, p. 24). On découvre que la fréquence baisse à Sion entre 2006 et 2010 (Tableau 4, p. 38). L'offre diminue. Il s'agit d'une exception :

(...) 6 des 8 régions présentent une augmentation de l’offre du service (ajout de courses). Les exceptions sont la ville de Sion (-2,5%) et la région de Saint-Gall (...).

En général :

On observe à Sion (ville et campagne) assez peu de changements en termes de fréquences. (...)

Contexte politique

Durant la période 2007 - 2010, le Canton du Valais a peu investi dans le développement de l’offre de CarPostal. Il en va de même pour la Ville de Sion pour son réseau urbain.

Le contexte politique communal joue également un rôle ; les communes dont le budget est suffisant peuvent contribuer au développement de l’offre et de l’utilisation du car postal. (...)

A Sion, la ville a un grand pouvoir décisionnel et influence fortement l'offre de transport public. Le changement politique récent à la tête de la ville a fait évoluer la situation. Après une période de stagnation, la ville est en train de réaliser, depuis 2011, une densification importante de l'offre. Chaque année, l’offre de prestations d’une ligne choisie est étoffée afin d’obtenir une cadence chaque 20 minutes (au lieu des fréquences de 40 minutes de la période précédente). (...)

Particularités locales et lignes singulières

Les difficultés de planification dans la région de Sion sont de deux types, décrits ci-dessous.

Les lignes scolaires, obligeant les cars à effectuer des boucles particulières pour le ramassage des écoliers, compliquent beaucoup les tracés des lignes (et, dans le cas de Sion, semblent avoir particulièrement influencé les repères statistiques dans le sens d’une surévaluation des fréquences en 2007).

La fréquentation liée au tourisme a la particularité de se concentrer sur certaines périodes de l’année (ce qui est aisément planifiable) et en plus de dépendre des conditions météorologiques (ce qui l’est moins). Une gestion au jour le jour contraint CarPostal à organiser la mise en circulation de cars supplémentaires lors de grande affluence de touristes. Outre les difficultés de gestion pour l’entreprise, rappelons que ces voitures supplémentaires ne sont pas comptabilisées automatiquement par le système de comptage. Les statistiques sont enregistrées par le chauffeur et envoyées à la centrale qui les intègre au système de comptage. Dans ces cas, la mise à jour dans le système peut se faire avec du retard et risque être imprécise. Le comptage à la main sur les lignes touristiques ainsi dédoublées est fastidieux, coûteux et imprécis, surtout en ce qui concerne les données de fréquentation. Pour cette raison, les statistiques des lignes à forte affluence touristique sont moins fiables que celles des lignes régulières.

(...)

De manière générale, on peut dire que deux types principaux d’offre coexistent en Valais : l’offre scolaire et pendulaire, bien planifiable, et l’offre touristique, dont la gestion est beaucoup plus circonstancielle.

En savoir plus : le rapport / le résumé

Posted by Antonin Danalet at 20:06
Comments (0)
Modeling opportunities from modern pedestrian data

Michel Bierlaire gave a talk 2 days ago in Delft about "modeling opportunities from modern pedestrian data". The slides present the work by the pedestrian team of TRANSP-OR: Michel Bierlaire, Marija Nikolić, Flurin Hänseler, Riccardo Scarinci and myself. Slides are available online.

This talk took place on the occasion of the PhD defence by Tamara Djukic, in a Master Class on OD Demand Estimation and Prediction for Dynamic Traffic Management, in TU Delft.

Congratulations Tamara!

Posted by Antonin Danalet at 10:11
Comments (0)
Anie Gold - Atlas - Chemins pour Sat'

Le collectif Anie Gold prépare une publication présentant une série de planches d’auteur en grand format, Atlas. Soutenez-les et recevez un exemplaire directement chez vous !

Vous y trouverez entre autres un poster des plus courts chemins vers Satellite, une nouvelle version de l'image postée sur ce blog.

Pour les soutenir, rendez-vous sur wemakeit :

Posted by Antonin Danalet at 15:05
Comments (0)
SeminApero Autumn 2014 - Wednesday, November 5

 

SeminApero

 

Autumn 2014

An event by PhD students in Civil and Environmental Engineering

**** English below ****

Tu es invité-e à rejoindre tes collègues doctorant-e-s de la faculté ENAC pour un évènement de réseautage. Le but est de rapprocher les doctorant-e-s de l'EDCE (Ecole Doctorale Génie Civil et Environnement) et les doctorant-e-s de l’EDAR (Ecole Doctorale Architecture & Sciences de la ville) afin d’établir et de renforcer les liens entre nous. Les post-docs sont également bienvenus, et personne n'a besoin de s'inscrire !

La 8e édition du seminApero se tiendra le mercredi 5 novembre à 17h00 en GC C3 30.

Il s’agit d’un séminaire à caractère informel de moins d'une heure (6x5'). Celui-ci sera suivi d’un apéro laissant place aux rencontres et discussions dans une ambiance détendue. Les présentateurs sont:

Pour plus d'information, contacte-nous par courriel.


You are invited to join your colleagues from the ENAC faculty for a networking event. The goal is to bring doctoral students together in order to build and strengthen relations within the EDCE (Doctoral program in Civil & Environmental Engineering) and EDAR (Architecture & Sciences of the City) programmes. Post-docs are welcome, and there is no need for anybody to register to attend!

The 8th edition of the seminApero will be held on Wednesday, 5 novembre at 17h00 in GC C3 30.

This casual seminar will last less than an hour (6x5') and will be followed by an apero allowing you to meet and socialise with your fellow doctoral students in a relaxed atmosphere. The presenters are as follows:

If you have any questions you can contact us by email.

See you there!

Parag Rastogi ENAC IA LIPID
Antonin Danalet ENAC IIC TRANSP-OR
Christophe Loraux ENAC IIC MCS
Pierre Queloz ENAC IIE ECHO
Yves Reuland ENAC IIC IMAC
Romain Pasquier ENAC IIC IMAC

Posted by Antonin Danalet at 13:29
Comments (0)
Uber answers

After writing an article on my blog to complain that Uber was not citing our paper on their blog, here is their answer. The text is unchanged, but I removed both the beginning and the end, keeping only the arguments:

  1. #UberData team has never seen the paper (and still haven't had time to look at it in detail).
  2. Ren's methodology was, at any rate, established in June, before the paper came out in July.
  3. Any methodological similarities are broad enough that you will find many such coincidences if you look for them, which don't require attribution or citation in an academic journal.
  4. The #UberData blog, at any rate, does not structure its writing products in the same manner, or endorse unrelated similar-but-different papers, in the same way that the introduction and background section of a peer reviewed journal does. (Neither do most media or popular audience articles which mention peer reviewed science.)

My own arguments are available on my previous blog post. I will not continue arguing, but different points of view are welcome on this blog, as comments, on Twitter, or by email.

Posted by Antonin Danalet at 18:18
Comments (0)
Uber not citing scientific sources?

In brief:

  • Uber published an article on their blog (in September) using a similar methodology than in our scientific paper (published in July, online in May, preprint in 2013) but without citing it.
  • They might have cited it out of
    • intellectual honesty: they are not the first to develop such a methodology
    • credibility: they should check what was already done before
    • reliability: the reader should be able to go deeper in the topic
  • Question: is a blog by a company expected to cite relevant literature?

Facts

In a recent article, Uber shows how to infer the actual destination of their riders. On their blog, they explain that drop off location does not necessarily correspond to the closest point of interest. Uber riders stop when it is possible / convenient, and then walk a bit.

Their methodology uses a Bayesian approach. The prior represents the attractivity of the point of interest and contains information about previous visits by the rider ("rider" or disaggregate prior) or previous visits by others ("Uber", "popular places" or aggregate prior). The likelihood is a measurement equation, related to distance: the distance between drop off location and the destination is usually short.

The blog post was posted on September 2. In July, we published an article about a Bayesian approach to detect destinations (online in May, preprint in 2013). Our article is not mentioned in their blog post.

Before writing this blog post, I tried to mention our scientific article to uber data blog. First, commenting is impossible. Second, no contact information is given about the author. I found the website and the personal email address of the author, Yiren Lu. She is not working with Uber anymore and suggested me to contact Conor L. Myhrvold, who is in charge of the data blog. After several emails, I tried Twitter.

 

 

 

 

I also tried the contact page of Uber and, after publishing this blog post, I got an answer.


My opinion

Without citation, Uber lets the reader believe that they are the first and only ones who created this methodology. They haven't read our paper according to their answer to this blog post, and their methodology was adapted to their specific problem, but they are not the first ones to use this approach.

More than intellectual honesty, citing scientific references could have shown the credibility of Uber teams. It would have showed the reader that their data engineers have googled the topic, read scientific papers and founded their work on some scientific foundations. Our article is the 1st result in Google scholar with keywords "Bayesian destination" after 2010, is the 23rd most downloaded article of this journal in the last 90 days, and has been published in the top 5 journals in transportation according to Google, not really a niche.

Scientific references are also a ways for the readers to know more about the methodology. It might help the readers check if it is correct, criticize it, reuse the methodology and develop their own.

#UberData does not comply with scientific standards (no publication, no data sharing, no comment, no contact, so no falsifiability). Nevertheless, they convey an image of innovation for the reader. A startup on campus, Citiviz, posted it on their Twitter account:

 

Clearly, the message is "look at this, it's the future, they are innovative". Note the 'R&D' in the Twit. I believe this is the role of #UberData blog: selling the company as innovative and performing R&D.

#UberData blog is "published R&D". Should #UberData blog mention our paper and other previous works in this context? In my opinion, citing scientific sources could show their link with research and improve their marketing.

Uber's answer is in the next blog post, Uber answers.

For people without EPFL credentials, you can comment on Twitter or send me an email.

Posted by Antonin Danalet at 11:10
Comments (2)
Le piéton vecteur d'urbanité, au coeur de l'interdisciplinarité

Au semestre de printemps 2015, une semaine ENAC sera proposée sur le thème Le piéton vecteur d'urbanité, au coeur de l'interdisciplinarité.

La semaine ENAC est un cours commun aux étudiants en architecture, génie civil et environnement de 2e année bachelor. Il fait partie du projeter ensemble, c'est-à-dire du projet de créer par l'enseignement une culture de collaboration entre ingénieurs et architectes capables d'agir ensemble sur le développement de notre environnement naturel, architectural et construit.

En l'occurrence, ce cours regroupe une équipe diversifiée : architectes-urbanistes, socio-économiste, statisticien, ingénieure en environnement, ingénieur mathématicien, biologiste, historienne de l'art, sociologue, géographe, anthropologue et ingénieure en transport.

Posted by Antonin Danalet at 10:45
Comments (0)
PubPeer soon available for all Google Scholar articles?

I have recently discovered a website, PubPeer (via @grolimur). It allows to comment on scientific articles. Their goal is to "create an online community that uses the publication of scientific results as an opening for fruitful discussion among scientists". And there is an addon to directly see the comments on the journal websites.

I have just tested it and I was looking for an article not in my field. Google Scholar recommended me a conference paper / preprint, available on of the authors website, "Content Diffusion in Wireless MANETs: the Impact of Mobility and Demand". This is typically the article you would like to comment: recent research, not published yet, where your comment would impact the most. Unfortunately, it is not available on PubPeer.

Google is smart enough to collect it, but not (yet?) PubPeer.

Now I am frustrated, so here is the comment I would do on the paper if it was available:

In your paper, you show how how time of day, day of the week and site impact the diffusion potential when wirelessly sharing content via Mobile Ad hoc NETworks (MANETs). "The potential efficacy of multi-hop MANET content diffusion is heavily influenced by small-scale patterns of mobility and content demand", your write. "The rate at which content spreads throughout a network is highly site-dependent.

I am not an expert in your field, but it might be useful to add "activity" in the list. People don't have the same usage of the internet if they are eating or studying on a campus. You mention that your problem is "highly site-dependent". Maybe it is more than that: it is activity-dependent, and there is a strong link between the location and the activity (if you're in the restaurant, you're probably eating). "Activity" might not be so different than "day of week" + "time of day" + "site", but still, it adds information.

I am a little bit biased: I recently published a paper about how to infer activity type based on WiFi traces, land use data (pedestrian network and a measure of attractivity) and time of day (if you cannot access the article, postprint available here).

Posted by Antonin Danalet at 23:07
Comments (1)
Page : « Previous 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Next »
RSS