Abstentionnisme

Une fois encore, c'est le parti des abstentionnistes qui a gagné les élections ce dimanche. Pour l'expliquer, je pourrais invoquer l'argument favori des économistes: l'avantage de voter – soit la capacité d'orienter le résultat dans le sens qu'on préfère – est si faible, que le moindre coût lié au vote fait pencher la balance en faveur de l'abstention. A quoi bon se donner la peine de voter quand on a une voix parmi cinq millions et demi? Je pense aujourd'hui que ce n'est pas la bonne explication.

L'explication se situe plutôt dans le fait que nous sommes de plus en plus rarement traités comme des citoyens dans notre vie et de plus en plus souvent comme des consommateurs. Les messages de nature commerciale représentent une part croissante de l'information que nous recevons chaque les jours. Des entreprises qui s'enrichissent grâce à leur capacité à nous influencer (Google, Facebook) ou nous servir comme consommateurs (Amazon, Walmart) sont plus riches que la grande majorité des pays de la planète (http://www.globaljustice.org.uk/news/2016/sep/12/10-biggest-corporations-make-more-money-most-countries-world-combined).

Pour les consommateurs que nous sommes devenus avant tout, il est tout à fait légitime de quitter un magasin ou une plateforme web sans avoir rien acheté parce qu'aucun produit ne nous a séduit ou convaincu. L'abstentionnisme, c'est simplement la même attitude dans un contexte où elle est regrettable.

Posted by Philippe Thalmann on Monday 21 October 2019 at 9:16
Comments
L'abstentionnisme dans des votations et l'abstentionnisme dans des élections n'ont, à mon sens, pas la même signification. Dans ce dernier cas, il s'agit souvent d'un signal fort aux partis, aux politiciens, d'un certain dégoût pour toutes les « combines » qui émaillent les législatures. La défiance est d'ailleurs révélatrice à l'égard des « anciens » élus, qui passent à la trappe. Or les partis traditionnels ne font pas mieux que proposer à nouveau ces mêmes personnes. Que faire alors ? voter pour un autre parti ? contorsionner ses idéaux politiques ? c'est ce que beaucoup ont fait en embrassant la tendance « verte », qui bénéficie d'une auréole idéaliste et qui présente des personnes plus « crédibles » et moins touchées par des scandales. Pour les autres, c'est s'abstenir, en attendant que les partis dits « traditionnels » veuillent bien se remettre un peu en question, fasse un peu le ménage, et redeviennent un peu plus humbles, moins persuadés d'être indéboulonnables. Ce sont aussi ces raisons qui, à mon sens, participent à l'abstentionnisme dans les élections.
Posted by Consuelo Antille on Monday 21 October 2019 at 9:31
RSS