Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Episode 8: Lalère

Solitaire malgré lui, comme Luke sans Jolly, comme Laurel sans Hardy, comme César sans Cléopatre, Mr. Stringe erre. Voilà une dizaine de jours que Stringy a disparu, il a envoyé une carte postale(photo 1) annonçant son émancipation! Tout ça à cause de la télé (l'auteur rejoint ici la théorie sur l'oppression de l'ère du plateau télé cité plus tôt?). A mort Dorothée et les musclés!

Mr Stringe avait pourtant cherché partout (monnaie, colle, fashion). Sous ces bâches au milieu de BH(photo 2), il n'a trouvé que des agriculteurs en colère, manifestant contre la prochaine réforme agraire. A l'inverse de Scofield, il a tenté de pénétrer dans une place forte fortifiée mais a été stoppé par les décorations locales. Il n'avait pas envie d'avoir mal à l'index(photo 3)!

Mr. Stringe a parcouru en pantalong(photo 4) BH (photo 5 et 6)à la recherche de son compagnon. Désespéré, à 27ans, le 27 Mai 2007, il a réuni un groupe de conseillers techniques (photo 7) qui l'ont aidé à vérifier si Stringy n'était pas tombé dans la marmite de Skol, il a donc fallu la vider!

Tangri a fait parvenir un message (photo 8) à Mr. Stringe, mais il a beaucoup de peine à définir sa signification, il s'agit sans doute de lire entre les lignes?

[Si trois gamins ont essayé de te braquer ton sac, c'est la faute à Gini !(voir épisodes précédents)]

Finalement la parano des brésiliens est quand même un peu fondée se dit Mr. Stringe! Y. Pedrazzini dans son livre la violence des villes, explique le pourquoi du comment, commun à ces réalités qui coexistent dans notre beau monde!

Attention tout de même, risque de forte dépendance!
Posted by César Lador on Monday 28 May 2007 at 17:38