Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Episode 11: Rêve ou réalité?

Mr. Stringe a traversé une période étrange...il s'est endormi au soir du mercredi 6 juin 2007 et il a rêvé...

Il a rêvé d'une péninsule perdue dans l'atlantique(photo 5), oubliée des hommes ou presque. Une péninsule où les routes ont refusée de s'aventurer dans la jungle profonde(photo 1). Il a d'abord cru se retrouver dans le pays visité par Alice il y a quelques années, mais il s'est vite rendu compte qu'il n'en était rien. Cette péninsule montagneuse est recouverte de Mata Atlantica fabuleuse, dans laquelle se succèdent les cours d'eau aux eaux cristallines(photo 2) où l'eau est plus pure que dans les toilettes suisses!

Par moment, la forêt s'ouvre et laisse la place à des villages de pêcheurs perdus(photo 3) qui n'ont pour seul moyen de locomotion que des coques de noix(photo 4) et ldes jambes(en général 2). Sans éléctricité, les autochtones(photo 6) vivent au rythme du soleil et des bougies.

Mais Mr. Stringe est tombé sur Glandalf(photo 7) et la compagnie de la Gnôle (photo 8) qui l'ont accepté dans leurs rangs, car voilà 10h de marche qu'il transportait une bouteille de blanc dans son sac...

Au bout du monde, dans une région où le temps n'a aucune influence, les hommes sont sereins et n'ont pas besoin de se taper sur le coin de la gueule, Mère Nature s'occupe de les remettre à leur place(photo 9)...

Mr. Stringe s'est réveillé au bureau, un certain lundi matin mais reste sérieuement marqué par cette vision...Il espère qu'elle est prémonitoire...

p.s: Encore merci pour la célébration virtuelle du zéro de ces aventures!

p.s.2: Il n'y aucun montage photo!!!!
Posted by César Lador on Wednesday 13 June 2007 at 17:36
Comments
waouh!! C'est beau!
Merci!
Posted by Matthias Fournier on Wednesday 13 June 2007 at 20:15
Magnifique! Nous n'en attendions pas d'avantage de vous Mr.Stringe! C'est fou, mais plus je lis le récit de vos aventures et plus je vois en vous un bon ami nommé César. L'avez-vous rencontré? Je suis sûre que vous vous entendriez bien! Si vous souhaitez faire sa connaissance il est fort probable que vous le trouviez sur l'îles dont vous nous faites la description, entre ciel et terre, montagne et océan, verdure et oxygène. Ne vous inquiétez pas, vous le reconnaîtrez; une planche de surf sous le bras ou sous les pieds, le regard profond et le smile croché!
Quant à moi, je dois avouer que vos images m'inspire les prémisses de mon voyage......Quelle beauté et quelle chance! Je vous remercie!
Sat Nam! Une part de votre réalité, admirative et contemplative.
Posted by Fleur Deschamps on Thursday 14 June 2007 at 9:06
WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWAAAAWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH!


(j'avoue, j'ai un peu de peine à prononcer les H de la fin du mot, mais ça résume bien ma réaction en m'imaginant ton rêve d'éveillé!)
Posted by Francesca Gambazzi on Thursday 14 June 2007 at 13:09
Je n'ai qu'une chose à dire : Sagouin !
D'abord : Il est interdit de se faire plaisir, surtout en cours de travail de master.
Ensuite: Lorsqu'on faute, il est strictement défendu de faire saliver ses petits camarades en leur en mettant plein la vue.

Et ne venez pas me dire que c'est la classe du photographe, je dis niet:
C'EST JUSTE HORRIBLEMENT BEAU !

Avé
Posted by Cassien Vietti-Violi on Thursday 14 June 2007 at 16:15