Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Foutchibol

Episode 11: Rêve ou réalité?
Mr. Stringe a traversé une période étrange...il s'est endormi au soir du mercredi 6 juin 2007 et il a rêvé...

Il a rêvé d'une péninsule perdue dans l'atlantique(photo 5), oubliée des hommes ou presque. Une péninsule où les routes ont refusée de s'aventurer dans la jungle profonde(photo 1). Il a d'abord cru se retrouver dans le pays visité par Alice il y a quelques années, mais il s'est vite rendu compte qu'il n'en était rien. Cette péninsule montagneuse est recouverte de Mata Atlantica fabuleuse, dans laquelle se succèdent les cours d'eau aux eaux cristallines(photo 2) où l'eau est plus pure que dans les toilettes suisses!

Par moment, la forêt s'ouvre et laisse la place à des villages de pêcheurs perdus(photo 3) qui n'ont pour seul moyen de locomotion que des coques de noix(photo 4) et ldes jambes(en général 2). Sans éléctricité, les autochtones(photo 6) vivent au rythme du soleil et des bougies.

Mais Mr. Stringe est tombé sur Glandalf(photo 7) et la compagnie de la Gnôle (photo 8) qui l'ont accepté dans leurs rangs, car voilà 10h de marche qu'il transportait une bouteille de blanc dans son sac...

Au bout du monde, dans une région où le temps n'a aucune influence, les hommes sont sereins et n'ont pas besoin de se taper sur le coin de la gueule, Mère Nature s'occupe de les remettre à leur place(photo 9)...

Mr. Stringe s'est réveillé au bureau, un certain lundi matin mais reste sérieuement marqué par cette vision...Il espère qu'elle est prémonitoire...

p.s: Encore merci pour la célébration virtuelle du zéro de ces aventures!

p.s.2: Il n'y aucun montage photo!!!!
Posted by César Lador at 17:36
Comments (4)
Episode 10: Déjà?!
La vie est une grande aventure, et heureusement!

Quand il était petit Mr. Stringe, voulait être comme Indiana Jones (Lara Croft y était pour quelque chose), découvrir des temples cachés au fin fond de la jungle poursuivi par des sauvages cannibales (qu'Hannibal n'aurait oser afronter). Alors il décida de partir sur la route; Mexique, Guatemala, Honduras, Chili, Bolivie, Canada, Stéaites, Hongrie, Roumanie, France, Allemagne, Italie, Sardaigne, Sicile, Espagne, Portugual, Paradis(Renens?!), Maroc, Tunisie ,El Sale Vador, Sénégal, Mali, Burkina Faso, et même la Suisse, où il a rencontré des Sangala, Popescu, Georgescu, Kenfack, Morand, Idoate, Mendiboure, Desplos, Vagnière, Perret, Bassin, Gossweiler, Annexe, Pospisil, Grogg, Guberan, Pillet, Favez, Mottier, Rouzaud, Bauer, André,Knobel, Rollux, Gambazzi, Copin, Mulon, Fayot, Douçot, Clément, Wachsmuth, La Poulpe 69, Loulou, Tierrond, Tomasi, Crelerot, Les Alchimistes,Pichon, Cropt, Brunner, Favre, Gorostidi, Oli,Kohler, Meuter, Roquigny, Charpilloz, Mayor, Loireau, Jobin, Cuendet, Suquette, Cretegny, Vince, Fournier, Vietti-Violi, Tchompi, des Lador, des trous de mémoires et de milliers d'anonymes...

Tous l'ont aidé! Directement ou indirectement, volontairement et involontairement! Mais c'est en partie grâce à eux que Mr. Stringe peut aujourd'hui réaliser son rêve: crapahuter(photo 1) au fin fond de la jungle à la recherche d'artefacts antiques(photo 2 et 3). Mais après le beau temps vient la pluie, le repos du guérrier est mérité(photo 4), regardez James Bond, à la fin, il finit toujours par se reposer(Moonraker...), alors pourquoi pas Mr. Stringe?

Ces crapahutages sans fin, ont toujours fini (mais ne sont pas finis) par l'enrichir et l'appauvrir (éternel contradiciton?). Mais au bout du chemin(photo 5), il a tout de même fini par se retrouver(photo 6)...

p.s: Stringy court le monde, et comme Pinochio avant lui, il a dû utiliser un des orifices d'un gros poisson pour s'échapper de son estomac!!

p.s.2: N'oubliez pas d'être heureux!
Posted by César Lador at 14:56
Comments (3)
Episode 9: Copin
Un véritable ami, c'est irremplaçable! Il partage vos peines, vos grands moments de solitude, il vous prête son épaule quand l'alcool s'est invité dans vos veines, il vous présente Ursula la polonaise, cousine du mari à la soeur de son voisin, vous change les chaussettes quand votre moral s'y est installé, vous prête un caleçon quand la nourriture locale a mal passée ou trop rapidement, vous fait savoir quand tout le monde sait sauf vous, accepte vos pins sans forcément vous les redistribuer, vous prête une oreille en échange d'un déliement de langue, vous accompagne dans vos idées d'homme, éternel gamin!................................................................

Enfin tout ça pour dire que Stringy manque à Mr. Stringe, tel les épinards pour popeye, Stringy apportait sa force à Mr. Stringe! C'est dans les moments les plus difficile qu'il faisait la différence! D'ailleurs, même le très connu WhiteMan ne serait pas WhiteMan sans son Blacky (photo1)!

Mais rassurez-vous, Stringy va revenir. Mr. Stringe vient de recevoir un mail de Stringy_do_braziou@hotmail.com, véridique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!, D'ailleurs il ne savait pas que Stringy savait écrire...Il faut reconnaitre qu'il fait encore beaucoup de fautes mais bon, n'oublions pas qu'il est d'origine Bésilienne:


"Buon dia Mr Stringe!

Je suis content qué tou a reçu ma carte do postale et fier aussi qué tout lé monde y la voie.
Moi jé vais boun. Comme tu ves je vais a surf sur les belles playa de Shaun Thomson chercher bonheur avec le coeur. Et ici c'est tom bello.... Avec lé avion que moi y'ai pris, y'ai atterri à la ville de Cape Town. D'abord j'ai entraînadou sur les petites ondas de la playa Hullet Reef parce qu'y zont dit que j'été débutandou

[...] Alors j'ai fait la location avec la voiture et j'ai eu beaucoup bonheur à rouler dans pas le même sens qué tout lé moundo...mais au moins yé fait comme a brasiou...

Bon la vague elle est buon maintenant ici à Cap St-Francis, c'est le meilleur du moundo de l'astico...c'est parce que c'est bientado le début de la saison qué envoie las ondas muy serioso...Cap St-Francisco, ya les surfeando les muy fuorte qué y zont fait un film ici qué sé appelorio "Endless Summer" moi yé pas tout compris mais yé dit oui oui...

[...]et on a vu la carte do postale... yé compreando qué yé parti sans dire beaucoup aurevoire mais yé avais muy besonio de faire la vie ailleurs... yéspère qué tu es pas trop triste é qué tu va pas trop vouloir faire la mousse de l'astico avec le guacamole quand yé vais rentré au pais...

Tu me donnes les nouvelles? Buon, fait bien le travail pour la ciudade, y m'attendiniou pour boire la binousiniou...

Your Stringy!"

Et n'oubliez pas mieux vaut être seul que mal accompagné et...qu'on choisit ses amis mais pas sa famille...et que nul n'est censé ignoré la loi...et que tout vient à point pour qui sait attendre...

Ah ouais! avertissement pour Stringy: Si tu ne reviens pas je me casse là bas(photo 2) sans toi!!
Posted by César Lador at 16:11
Comments (4)
Episode 8: Lalère
Solitaire malgré lui, comme Luke sans Jolly, comme Laurel sans Hardy, comme César sans Cléopatre, Mr. Stringe erre. Voilà une dizaine de jours que Stringy a disparu, il a envoyé une carte postale(photo 1) annonçant son émancipation! Tout ça à cause de la télé (l'auteur rejoint ici la théorie sur l'oppression de l'ère du plateau télé cité plus tôt?). A mort Dorothée et les musclés!

Mr Stringe avait pourtant cherché partout (monnaie, colle, fashion). Sous ces bâches au milieu de BH(photo 2), il n'a trouvé que des agriculteurs en colère, manifestant contre la prochaine réforme agraire. A l'inverse de Scofield, il a tenté de pénétrer dans une place forte fortifiée mais a été stoppé par les décorations locales. Il n'avait pas envie d'avoir mal à l'index(photo 3)!

Mr. Stringe a parcouru en pantalong(photo 4) BH (photo 5 et 6)à la recherche de son compagnon. Désespéré, à 27ans, le 27 Mai 2007, il a réuni un groupe de conseillers techniques (photo 7) qui l'ont aidé à vérifier si Stringy n'était pas tombé dans la marmite de Skol, il a donc fallu la vider!

Tangri a fait parvenir un message (photo 8) à Mr. Stringe, mais il a beaucoup de peine à définir sa signification, il s'agit sans doute de lire entre les lignes?

[Si trois gamins ont essayé de te braquer ton sac, c'est la faute à Gini !(voir épisodes précédents)]

Finalement la parano des brésiliens est quand même un peu fondée se dit Mr. Stringe! Y. Pedrazzini dans son livre la violence des villes, explique le pourquoi du comment, commun à ces réalités qui coexistent dans notre beau monde!

Attention tout de même, risque de forte dépendance!
Posted by César Lador at 17:38
Episode 7: La disparition
La recherche approfondie, voilà le domaine de prédilection de Mr Stringe (mis à part l'eau sous sa forme solide et/ou liquide)! Après mûre réflexion, les chercheur ayant été les plus en profondeur sont les mineurs, Mr. Stringe se trompe-t-il? Non bien évidemment!

Ca tombe bien (sur la tête des mineurs), l'état du MG (Minas Gerais pour les novices), et plus particulièrement Ouro Preto est un véritable "fromage Suisse", d'après ses habitants. Cette petite bourgade coloniale a été au coeur d'une extraordinaire ruée vers l'or, et était jadis la capitale du MG. Le sous-sol est donc remplie de galeries et vidée de son or, appellée plus communément mines(voyez le rapport avec OURO preto et MINAS gerais...). OK!

Donc, au volant de sa Stringeomobile (image 1; équipemment standard: jacuzzi, TV LCD 48" et moteur Porshe Carrera 4), Mr Stringe et Stringy se sont rendu à Ouro Preto(image 2). Là bas ils ont interrogés les autochtones(image 3), pas très communicatifs(ves)!! Mr Stringe se demande où est passé tout l'or parce que les enfants sont obligés de jouer avec des biches-volantes en sac plastique recyclé :( (image 4).

Puis Mr Stringe a tenté de poursuivre le plus petit oiseau du monde (image 5), pensant qu'il allait l'amener sur un trésor caché. Mais c'était encore une ruse de mère nature qui a, elle aussi, tenté de phagocyté ce pauvre Mr Stringe (image 6). Heureusement, que Stringy était là! Stringy.....Stringy, où es-tu(image 7)?....Ca ne me fait pas rire......STRINGY?!!!!
Posted by César Lador at 15:14
Comments (1)
Episode 6: La Bête
AAAhhhh, Mr Stringe s'est fait phagocyté?Phagocyté par la bête, celle au souffle âcre, à l'organisme putride, malade jusque dans son c?ur, ses poumons ressemblent à ceux de nos amis fameux fumeurs, ceux qui allument leur clope avec le mégot de la précédente, mais oui la propre grande tante (ou arrière grande tante) de Mr Stringe avait cette habitude. La gangrène chaque jour progresse, cette bête appelée par ses propres cellules Béaga (BH), a ses heures de pointes, de pollution, de bruit, de marée humaine. Les avenues rectilignes sont remplies de voitures, de bus, de motos et d'aucun vélo (?traumatisme?), les trottoirs sont remplis de gens qui passent et qui ne font que passer, comme dirait Renaud?Seuls ceux qui ont adoptés la rue comme maison y dorment déjà, ou encore! Créant une déviation dans le flux, le flow, les lignes de courants?

Cette ville a les dents cariés, des immeubles de plusieurs étages sont laissés à l'abandon en plein centre ville, qui voudrait investir dans l'insalubrité?mais y'a-t-il quelqu'un qui cherche à investir dans la salubrité? Et pour qui? Ceux qui dorment sur les trottoirs? La municipalité fait quelques efforts odontologiques, mais a bien d'autres chats à fouetter?

L'informalité s'installe, s'organise en quartiers qu'on appelle communément favelas, ou vilas à l'heure du politiquement correct! Le chômeur doit pourtant nourrir sa famille, comme tout le monde, alors il ouvre les poubelles entassées sur le bord de la route pour en sortir les cannettes de coca, sprite ou de guarana (mais surtout de brahma, skol et autres bohemia). Il récupère également le carton. Il traversera ensuite les avenues avec sa charrette remplies de déchets pour en retirer quelques menues monnaies, lui permettant d'acheter un peu de riz et de fejoa. A ses côtés, Dolce et Gabanna, Louis Vuiton et Nike se disputent les portes monnaies de la classe de l'autre extrême. Pour ceux que ça intéresse, le Brésil est champion du monde de l'indice de Gini (indice exprimant le déséquilibre de la répartition des richesses), ils ont fait égalité avec le Lesotho?

Mais Béaga vit, son c?ur bat grâce aux nombreuses religions présentent : Jésus et le foot, la bière et les femmes, le forro et la samba?Le Brésilien, qu'il soit riche ou pauvre, vit! Et surtout, ne se tue pas au travail, son rythme se rapproche plus de celui de notre ami, musicien universel, Bob M. que de celui des brokers de Wall Street. Il garde un sourire communicateur et un regard amical?

Mr. Stringe a tenté de résister, il a ardemment combattu la gangrène jusqu'à l'épuisement. Et maintenant qu'il a compris que cela ne servait à rien de lutter, il adopte?La bière (le plus facile), le foot, le forro (le moins facile) et la samba?et ça s'arrête là?Mais ne croyez pas qu'il soit résigné, il a trouvé son jardin secret, qu'on appelle la Cima dou Serra. Il s'y rend régulièrement pour saluer le Dieu soleil, dieu de l'évasion, du rêve, de la nostalgie parfois, mais toujours de l'espoir.
Posted by César Lador at 15:31
Comments (1)
Episode 5: Bon ou mauvais chasseur?
Au cours de ses aventures, Mr Stringe a rencontré Stringy(foto stringy), devenu depuis son fidèle compagnon! Stringy s'est échappé de l'industrie Stringeoise brésilienne; en effet il est incomplet et il lui manque son petit morceau de tissu! Enfin c'est ce qu'il raconte (faire confiance à un vers...hein sarko?)

Stringy a soulevé l'hypothèse que la solution passerait par les plages brésiliennes. Aprés une quinzaine d'heures dou onibous, Mr Stringe (accompagné de son fidèle Stringy) est arrivé, dans une ambiance digne des caraibes(foto Caraib_riddim), a Itaunas. Pas de String en vue(foto costadourada), peut-être la technique du appeau ou de lâcher de String devra être utilisée...

Entre mangrove(foto...) et dunes, Mr String et son fidèle compagnon s'y sont perdus jusqu'au bout de la nuit(DunesdeNuit). Pas une ficèle en vue(à part Stringy...)! Faut aussi avoué qu'a Itaunas, c'est tout les jours Dimanche...

Amis chasseur, Mr String a besoin de vous pour sa prochaine aventure! Parcque cette fois fois-ci, il est resté brocouille comme on dit dans le bouchonois!

p.s:l'auteur pense qu'inconsciemment il le fait exprès(de rester brocouille), allez savoir! On tire pas dès que ça bouge, ou bien (pour les bons vaudois que nous sommes, euh..que vous êtes)?
Posted by César Lador at 23:59
Comments (3)
Episode 4 : Chico des villes
Chico est mythique, vit sous les palmiers, a lé corps tou bronzadou et rigole tout le temps!

Après la présentation du sport national (descente de coude) de l'épisode n°3. Mr Stringe s'intéresse à ce curieux animal, à poil soyeux, mais frisé..., qu'est Chico!

Chico vit dans un immense pays auquel il s'interesse très peu! Là il vit en harmonie avec lui-même, la nature et...sa voiture! Il respire le bonheur, la noix dé coco et la transpiration. Oui, dans sa quête d'osmose avec la nature, Chico est carnivore et ingurgite des quantité titanesques d'émetteurs de méthane de tous genre!

D'où un léger embonpoint, souvent proportionel au poid de son portefeuille, voire de sa bêtise, mais surtout à la taille de sa voiture! Car Chico est pilote, pense qu'il est seul sur la route et a souvent bu l'apéro juste avant... Par contre on ne lui a pas appris ni à distinguer le rouge du vert, ni à se parquer en créneau...Donc Chico fait des tours, il aime ça les tours, coude à la fenêtre (on dirait Ouchaï), Bondji dji Tigraõn à bloc dans les tympans (l'auteur recommande vivement cette douce musique).

Chico vit dans une maison modeste, gardé par d'autres Chico (en général plus bronzé), entouré de hauts grillages, surmontés de fils parcourus d'éclairs bleutés...

Mais Chico n'est pas parano, c'est faux! Il ne fait pas de cas du fossé abyssal (paires de chausettes de ski après une semaine!) social de son pays, il l'enjambe a grands coups de 4x4...La preuve, c'est que lorsqu'il s'arrête au feu rouge (extrêmement rare, je vous l'accorde) il laisse tomber une piecette par sa fenêtre entre-ouverte pour les innombrables enfants des...carrefours qui jonglent et dansent sous ses yeux admiratifs!

Tout le monde il est bo, tout le monde il est gentil pense Chico!

Mais à ce propos, Didier Super (chansonnier très à la mode) disait, ou chantait plutot: "Y'en a des biens! Y'en a des biens!"

p.s: pour ceux qui font partie des gens qui n'arrivent pas à laisser de messages...il faut vous inscrire sur guests.epfl.ch...
p.s 2: pour les amateurs de vélo, il est réservé ici, au condamné à mort, au futur unijambiste distrait ou au dépressif multi-récidiviste!

a bientot pour de nouvelles aventures!
Posted by César Lador at 18:39
Comments (3)
Episode 3: Insertion, mode d'emploi
Mr Stringe est trop confiant! (quand même moins depuis le Maroc, 2006)

En effet le mélange Fejouada, Paô dou Quessou et Brahma ont failli en venir à bout! Heureusement qu'armé de son fidèle Kalbutt AC-Ultra, il a évité la catastrophe (enfin presque!) et sauvé son pantalon (son préféré). Sûrement un coup d'Al-brasilia...Enfin le cauchemar est passé (Grouilg dit son estomac...)! Ne vendons pas la peau de l'ours, surtout celui qui se dit être une loutre. M'enfin!

Cela faisait partie de sa stratégie d'infiltration, lente mais certaine, et qui commence à fonctionner! Par exemple, le dimanche, il y a scission dans la société Brésilienne:

1) Ceux qui vont à l'église pour se repentir de leur péchés

2) Et ceux qui n'ont encore pas assez péché, et qui boivent toute la journée, sauf pendant le match au stade municipal où l'alcool est interdit, il paraît que ça rendait les gens violents...Du coup, le brésilien (du 2eme type), tel l'ours avant l'hiver, fait des réserves avant le match.

Mr Stringe a donc rapidement choisi son camp, ce qui lui a aussi permis d'aller au lit tôt et de recouvrer des forces pour affronter une nouvelle semaine de dur labeur (à prendre très au sérieux!, il y a des sujets sur lesquelles il ne faut pas plaisanter, comme la religion, ou...Psss)

p.s: pour les amateurs, le Clube Athletico Mineiro(de BH) a battu Democratia 2-1 lors de cette demi-finale du championnat de l'etat du Minas Gerais!

1)Oh, le jouli arbre!
2)Vue de ma chambre du fog BHien
3)Foutchibol
4)Stringe et ses 2 collocs bretons...
Posted by César Lador at 17:22
Comments (6)
Sauvez BH!!
Mr Stringe a diagnostiqué les premiers sympytômes d'une contamination du caleçon (faites le test vous-même, on n'est jamais trop prudent!):

1) le loup (déjà à l'époque du pti chaperon rouge il fallait s'en méfier): zones de fortes démangeaisons issus d'un délicat coktail (celui de la caipirinha suivra) combinant humidité (peut être justement de la caipirihna), frottement et épiderme sensible

2) une impression de compression scrotomiale

3) un reflèxe souvent gênant de remise en place d'une ficelle mal placée

Pour le moment Mr Stringe est sauf. Sa mission est en cours malgré le danger omniprésent. La problématique de Belo Horizonte est complexe et intimement liée à sa topographie très accidentée (A ce propos, il existe un village dans une vallée donnant sur le Val d'Aoste dont le chemin d'accès est tellement pentu que lorsqu'on s'y rend on peut embrasser le chemin en marchant. Il s'appelle Baise-Pierre, note de l'auteur: véridique!), à son développement urbain chaotique (accompagné d'un taux d'imperméabilisation comparable à celui d?un parking de 300km2) et à des pluies topicales très intenses. Ainsi on peut observer des innondations rapides emportant tout et n'importe quoi et surtout n'importe quoi (le service de récupération des ordures n'est pas très au point).

Les conséquences sont diverses(verses); chaussettes mouillées (insupportable, je vous l'accorde), diminution des émissions de CO2(les voitures n'ont plus besoin d'allumer leur moteur pour se déplacer, ni de chauffeur d'ailleurs) Bien!! Pollutions de tout genre, Pas bien!!

Comme quoi il y a un potentielle d'optimisation énorme, genre se ballader en shlaps, sans chaussettes!! Ca c'est de l'inge(niai)rie!!

Dans de prochaines aventures, Mr Stringe partagera avec vous d'autres façon de sauver BH.

Photos:
1)rien a voir, mais ca fait du bien
2)BH vu du ciel
3)Mr Stringe en pleine recherche
4)Ciel vu de BH
Posted by César Lador at 15:54
Comments (3)
Page : 1 2 Next »