Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Ghana's West Coast

Pendant que Micol était là nous sommes partis sur la côte ouest: Elmina, Cape Coast et le Kakum National Park. Nous avions une voiture (plaques Corps Diplomatique s'il vous plait!! cette fois les flics ne nous ont pas arrêté malgré les nombreux barrages..) et un chauffeur (Eli) de l'Institut... la grande classe.
- Elmina: petit port de pêche rempli de barque et donc aussi petit marche au poisson. Il y a surtout deux forts coloniaux qui ont été bâtis au début pour stocker les produits à destination de l'Europe (Or, Bois, Epices) et qui ont par la suite été agrandis pour servir de point de départ des esclaves. (Cf "Door of no return")
- le soir étape au Hans Cottage... le fameux hôtel tenu par l?allemand invisible du coin ! Il sait ce que c?est que la délégation. Là, oiseaux et lézards variés jusqu?au crocodile ; véridique il était là au petit déjeuner.
- mardi a débuté avec le Kakum NP. Balade avec un guide pendant deux heures avec au menu parcours dans la canopée à l?aide d?une série de passerelles à 40m de haut, et quelques détails sur la forêt tropicale humide et sur certains de ses arbres les plus impressionnants. Dans le parc il y a en théorie une faune intéressante avec notamment des éléphants des forêts et des gazelles des forêts mais bon ils n?étaient pas du côté des touristes et seuls des papillons colorés se sont montrés ! C?est déjà ça.
- et ensuite destination Cape Coast, la ville la plus importante à entre Accra et la Côte d?Ivoire. Idem pour le fort colonial, par contre la ville est très sympa, avec quelques anciens bâtiments remarquables qu?une rénovation rendrait magnifiques? mais les préoccupations ne sont pas du tout de cet ordre dans cette ville non plus : pensons d?abord à manger et boire, à l?hygiène sous de multiples formes et à la santé qui en découle. La suite du programme pourra être varié lorsque ces trois piliers seront construits sur de bonnes bases. Il n?en demeure pas moins que c?est une ville agréable car beaucoup moins agitée qu?Accra et que l?ambiance générale y est plus « conviviale ».

Et comme il faut quand même honorer ses origines françaises et tenter de satisfaire les papilles gustatives, l?aspect culinaire des derniers jours arrive enfin dans le récit ! Chercher et apprécier les saveurs locales s?avère être une tâche ardue s?il l?on veut bien connaître le coin sans pour autant tomber dans la molitude intestinale? mais ça va : je suis venu, j?ai vu et j?ai vaincu (ça va mieux maintenant)? les bactéries locales ! Alors le banku (mélange non cuit de farines de manioc et de mais fermentées) avec du tilapia (poisson de lac), le kenkeh (mélange des mêmes farines mais non fermentées), le red-red (bananes plantains frites [bien mûres c?est bon], avec poulet ou poisson et des fèves dans une sauce rouge huileuse et épicée), et le jollof rice (rice sauté et épicé) ne seront plus à découvrir mais juste à réessayer. Les deux premiers se mangent avec les doigts et avec un bol pour se les nettoyer à la fin (on amène en même temps que le plat du produit à vaisselle) et n?ont pas encore mes préférences ; le goût est assez particulier. Par contre les deux autres me vont très biens. Selon les préparations il paraît que le red-red peut vite tourner à la « oil party » si le cuisto a la main trop lourde sur la bouteille, mais pour un premier essai, le mien était parfait.

Voili voilou je vous laisse et vous fais des bisous !

A bientôt 

Adrien
Posted by Adrien Mulon on Friday 27 April 2007 at 17:14