Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

what's up?

Salut salut!!

A Accra, il y une chose étonnante qui reste: les protections des maison ! Ceux qui se demandent comment éviter une intrusion non désirée chez eux peuvent venir prendre de l?inspiration ici. Ce n?est pas forcément esthétique mais ça doit être efficace. Il y a des techniques différentes. Pour certains c?est le fil barbelé simple, d?autre le fil barbelé en spirale (genre Guantanamo). Sinon plus classique : on a les tessons de bouteille fixés dans du ciment, ou des éclats de verres ; on peut aussi mettre des pics métalliques, toujours dans du ciment. Et enfin, mais là c?est assez élaboré, il y a les fils électrifiés? mais ce qui est problématique dans ce cas c?est qu?il faut un générateur efficace pour prendre le relais lors des coupures (récurrentes) de courant. Evidemment toutes ces dissuasions sont installées à environs deux mètres du sol, au dessus d?un mur en béton ou d?une grille. Et, deuxième évidence, il est possible de conjuguer les modes de protection : tesson et fils barbelés sont souvent associés !! A cela il faut biensur ajouter un gardien 24h/24 et 7j/7 et des barreaux aux fenêtres et portes. Chez nous il y a juste un mur, qui fait entre deux et trois mètres de hauteur selon les endroits (sans rien au-dessus), et un (ou deux) gardien(s): c?est assez ??? Là je plaisante mais évidemment, même si d?une manière générale le Ghana est sûr, on se rend vite compte que des mesures de sécurité sont souhaitables.


Sinon pour parler d?un sujet typiquement français, qui a pu fâcher 47% des votants de dimanche passée (ou plus avec les votes blancs et certains reports?), la campagne présidentielle n?a pas touché les ghanéens. Entre français on en a forcément parlé ; on s?est même retrouvé pour le débat du 2 mai (c?est pénible, cette fois on est obligé de préciser quel débat  ). Avec les quelques européens que je connais j?en ai discuté un peu mais hors mis Le Pen qui a marqué les mémoires en 2002, ils ne connaissaient pas trop ces « nouveaux » protagonistes. Quant aux ghanéens avec qui j?ai pu en parler, ils n?étaient pas au courant, ce qui ne me semble pas anormal, mais par contre pour tous, le nom de Chirac est connu. Désormais comment Sarkozy se fera connaître ? On en reparle dans quelques mois, années ?


allez! A'rvi!

Adrien

P.S: un oncle m'a repondu que pour les protections de maison en France on n'avait plus besoin de rien depuis le 6 mai... "on a le p'tit Nicolas". ca va aller; garder le sourire! :-)
Posted by Adrien Mulon on Monday 14 May 2007 at 11:42