Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Bham-Bham

révérence finale
Hi everybody!

ca y est il est l'heure pour moi de tirer ma reverence à Accra et de retrouver ma chere ville de Lausanne... d'où j'ecris!

trois mois d'experiences variees, de rencontres, de decouvertes; du positif et du negatif; un melange detonnant mais necessaire pour un appercu elargi et fructueux!

au plaisir de vous retrouver et d'en discuter,

a tout bientot

Adrien

P.S.1: vive le bordul!
P.S.2: PJ je te laisse l'animation du blog mais t'inquiete pas, je viendrai te faire des commenteires!! Donne des news
Posted by Adrien Mulon at 11:04
week-end: barrages et plage!
salut!

dans les faits ce week-end a comencé vendredi car j'ai passé la journée avec une collègue à visiter deux barrages au nord-est d'Accra: Kpong et Akosombo... les casques de chantier pour les visiteurs sont toujours aussi biens ajustables... un vrai regal!
je me suis dit que c'etait peut etre a cause d'un trop de cheveux et donc j'ai teste le coiffeur ghaneen. c'est radical! je ne voulais pas forcement aussi court mais ca repousse comme dirait l'autre.
et puis dimanche, plage a Kokrobite... A-GRE-ABLE! je n'ai toujours pas pu essayer le surf (desolle Cesar...) mais j'ai pu faire du body-board! en tout cas les vagues etaient bien pour le novice que je suis.

bye :-)

Adrien

PS: il y a donc des scorpions ici... celui etait mort mais je ne crois pas que j'aurai fait le malin sinon
Posted by Adrien Mulon at 11:52
Comments (2)
Photos de Ouaga!
Hi old chaps!

l'autre jour je ne pouvais pas mettre de photos en ligne mais aujourd'hui c'est bon! Micol va devoir me payer des droits d'auteurs pour les photos qu'elle a publie l'insus de mon plein-gré: ce sont les miennes!! bon, ca passera pour cette fois :-P

photo 1: "may your business prosper"; idem pour votre boulot!!
photo 2: le burkina c'est assez sec...
photo 3: Ouaga approche, après 22h de bus ca fait plaisir à lire.
photo 4: clin d'oeil d'un motard?
photo 5: un autre motard... ou comment définir un équilibre instable
photo 6: vive la musique perso pour contrer la radio du bus qui hurle et tenter un sommeil

bises!

Adrien
Posted by Adrien Mulon at 11:19
Comments (1)
retour de Ouaga!
hello!

je suis de retour a Accra depuis déjà 3 jours et comme je me doute que chacun se demande comment ce sont passes ces quelques jours de vacances ouagalaises je viens poster un petit article!! alors pour un voyage de 5 jours j'aurai pas mal de trucs à raconter car rien n'est comme au Ghana et il y a quand meme eu pas mal de dire sur les gens, les paysages, les transports, l'eau et l'electricité (il y en a tout le temps c'est trop bien!), les méchants agresseurs de petite suissesses en moto (spéciale dedicace à Caro!),... et aussi sur quatre EPFL-iens présents là-bas!! je vais reprendre tout ca dans l'ordre mais en essayant de faire concis!

Accra - Ouaga : 26h30 de bus... là il y a déjà de quoi écrire qq pages mais je vais faire ça rapidement. deux heures de reparation juste avant de partir, ca rassure dans un bus plein a craquer (mais climatisé SVP). ensuite Milan AC/Liverpool (désollé PJ...) en direct à la radio, commenté en ghaneen et avec les exclamations de ouf lors des actions chaudes [dans les villages traversés on voit des dizaines de personnes devant le même minuscule poste TV. la vie s'est arrêtée 90 minutes!]. nuit entrecoupée par les coups de freins et de klaxons, les arrets du bus, et par la recherche d'une nouvelle position la moins inconfortable possible: au final elle a été assez courte mais pas si mal! ensuite la frontière avec le Burkina!! ca commence avec la police; tu descends du bus en donnant tes papiers et les gens sont mis sur trois files a coté du bus: les burkinabes, les ghaneens, lae autres! comptage et une heure apres retour du passeport... tu vas ensuite à la douane, sous le cagnard! et là coup de chance un passager a voulu faire passer un truc pas trop autorise au Burkina... ca s'est termine avec tous les coffres du bus vides et tout étale sur une table. l'experience forme la jeunesse comme on dit! Une heure de plus... puis nouveau depart en terre burkinabe avec ces paysages secs, ecrases de soleil, avec quelques arbres parsemés ca et là et ses maisons en terre séchée et toit de chaume! sur les 150 km qui nous séparaient de Ouaga depuis la frontière, nous avons encore eu deux contrôle de douane!!! le Burkina Faso est aussi appele le Pays des Hommes Intègres... et on pourrait rajouter "Procéduriers". enfin! me voila arriver à bon port.

Ouaga. des le premier soir grosse emotion après un succulent poisson grillé dans un maquis: Caro (en moto) se fait arracher son sac par deux gars (en moto aussi mais plus grosse!)! la moto a un peu vascillé mais heureusement Caro a pu rétablir l'équilibre et n'est pas tombée. bye bye passeport, telephone, clefs, argent, papier de la moto... l'histoire se finit pas trop mal car tout (sauf telephone et argent, bizare!) a ete ramene à l'ambassade de Suisse. sinon en dehors de ces emotions, decouverte de Ouaga: biere, bouffe, artisanat et disco! programme parfait! puis un petit tour dans la campagne ouagalaise pour deguster des fromages de chevre: trop bien! tout le temps ou j'etais a Ouaga Micol qui a conduit la moto avec moi derrieres et ca n'etait pas toujours facile: alors un grand Bravo et Merci pour elle! Fred quant à lui se porte bien! détendu et souriant en tout cas: tel qu'on le connait! ce petit groupe là fait plaisir a voir! evidemment chacun à notre tour nous avons achete des produits à des artisans et avons pu exprimer nos talents de négociations de prix! dans l'ensemble nous sommes tous bons!

Ouaga - Accra: cette fois j'ai opté pour l'avion! c'est plus cher mais c'est aussi plus rapide!!!! et là, j'ai eu de la chance car l'avion était là (c'est déja pas mal) et est parti à l'heure (encore mieux)! vol sans problèmes: je ne suis ni tombe dans le lac Volta, ni au milieu de la campagne. et enfin retour a la maison pour ensuite reprendre le taf des le lendemain! apparament j'ai rate deux pluies torrentielles à Accra... peut être y en aura-t-il une autre avant que je ne parte.

voilà, mon voyage a été à peu près comme ça mais on aura l'occasion d'en reparler autour d'une bière ou d'un kawa à Sat ou au bordul avec un barbec'!

des bises et à bientôt!

Adrien

PS: je mettrai qq photo tout bientôt
Posted by Adrien Mulon at 17:12
en route pour Ouaga!
hello!

ce vendredi est ferie (Africa Day) et je profite de l'occasion pour prendre qq jours supplémentaires pour encore allonger le week-end: je pars faire un tour du côté de Ouaga! Il paraît que l'on trouve là-bas aussi des étudiants au diplôme d'Ingénieur Environnement EPFL... je vais vois comment ils se portent!

et pour bien voir du pays j'ai decide d'y aller en bus. départ aujourd'hui à 5h PM et arrivée prévue ~1000km plus loin et ~20h plus tard; si tout va bien! j'ai pu appercevoir les bus et ils ont l'air pas mal... enfin, je saurai ça demain soir après le trajet! et pour le retour ce sera moins l'aventure: je prends l'avion! mais qui sait? un alea est toujours possible dans ce pays et un "simple" trajet d'avion peut prendre des allures plus agitées que juste: enregistrement/embarquement/plateau-repas/aterrissage/bagages/maison... je vous dirai ça.

bise!

Adrien

P.S: envoyez des news, ca fait encore plus plaisirs qd on est (un peu!!) loin
Posted by Adrien Mulon at 14:24
Comments (1)
du sport ?!
aujourd'hui petit tour du coté des sports ici...

je n'ai pas encore essayé mais j'ai d'office éliminé le jogging matinal car il fait beaucoup trop chaud pour ca! si un jour j'ai la motiv' je me lancerai peut -être.
je me suis mis (ou remis) à jouer au squash! [Spéciale dédicace à mon ex-colloc': Nico tiens toi prêt! ] C?est toujours aussi bien ce sport. La salle est situé à côté du Polo Club (haaa ! si j?avais fait de l?équitation !), et je présume donc qu?elle est aussi un reste du passage des britanniques ici; fianallement sans la pense de brebis farcie (un plat anglais mythique) ils ont du bons! Les peintures sont un peu défraîchies, certaines lames de parquet (oui oui, c?est du bois !) relèvent un peu du nez mais ce n?est pas grave ! J?y viens deux à trois par semaines avec mes collocs ou collègues de l'institut, ça défoule! Et comme on ne transpire pas assez la journée, on en redemande le soir? avec toujours des températures autours de 30-35°C et une humidité de 70-80%. Evidemment il n?y a pas la clim?.

sinon j'ai aussi fait un vol en ULM au-dessus d'une retenue de barrage (Kpong) et de collines au nord-est d'Accra... super sympa! j'ai pris quelques photos aériennes en pensant bien fort à la photogrammétrie. Cette fois il n'y avait carrément pas de porte; c'est beaucoup plus simple pour les photos! Et après ça on est allé faire un petit plouf du côté de la Volta River, en amont dudit barrage. Rivère super large, peu de courant, et des pirogues qui se balladent... que du bonheur pour un dimanche!

bises!!

Adrien
Posted by Adrien Mulon at 11:18
Comments (5)
what's up?
Salut salut!!

A Accra, il y une chose étonnante qui reste: les protections des maison ! Ceux qui se demandent comment éviter une intrusion non désirée chez eux peuvent venir prendre de l?inspiration ici. Ce n?est pas forcément esthétique mais ça doit être efficace. Il y a des techniques différentes. Pour certains c?est le fil barbelé simple, d?autre le fil barbelé en spirale (genre Guantanamo). Sinon plus classique : on a les tessons de bouteille fixés dans du ciment, ou des éclats de verres ; on peut aussi mettre des pics métalliques, toujours dans du ciment. Et enfin, mais là c?est assez élaboré, il y a les fils électrifiés? mais ce qui est problématique dans ce cas c?est qu?il faut un générateur efficace pour prendre le relais lors des coupures (récurrentes) de courant. Evidemment toutes ces dissuasions sont installées à environs deux mètres du sol, au dessus d?un mur en béton ou d?une grille. Et, deuxième évidence, il est possible de conjuguer les modes de protection : tesson et fils barbelés sont souvent associés !! A cela il faut biensur ajouter un gardien 24h/24 et 7j/7 et des barreaux aux fenêtres et portes. Chez nous il y a juste un mur, qui fait entre deux et trois mètres de hauteur selon les endroits (sans rien au-dessus), et un (ou deux) gardien(s): c?est assez ??? Là je plaisante mais évidemment, même si d?une manière générale le Ghana est sûr, on se rend vite compte que des mesures de sécurité sont souhaitables.


Sinon pour parler d?un sujet typiquement français, qui a pu fâcher 47% des votants de dimanche passée (ou plus avec les votes blancs et certains reports?), la campagne présidentielle n?a pas touché les ghanéens. Entre français on en a forcément parlé ; on s?est même retrouvé pour le débat du 2 mai (c?est pénible, cette fois on est obligé de préciser quel débat  ). Avec les quelques européens que je connais j?en ai discuté un peu mais hors mis Le Pen qui a marqué les mémoires en 2002, ils ne connaissaient pas trop ces « nouveaux » protagonistes. Quant aux ghanéens avec qui j?ai pu en parler, ils n?étaient pas au courant, ce qui ne me semble pas anormal, mais par contre pour tous, le nom de Chirac est connu. Désormais comment Sarkozy se fera connaître ? On en reparle dans quelques mois, années ?


allez! A'rvi!

Adrien

P.S: un oncle m'a repondu que pour les protections de maison en France on n'avait plus besoin de rien depuis le 6 mai... "on a le p'tit Nicolas". ca va aller; garder le sourire! :-)
Posted by Adrien Mulon at 11:42
Ghana's West Coast
Pendant que Micol était là nous sommes partis sur la côte ouest: Elmina, Cape Coast et le Kakum National Park. Nous avions une voiture (plaques Corps Diplomatique s'il vous plait!! cette fois les flics ne nous ont pas arrêté malgré les nombreux barrages..) et un chauffeur (Eli) de l'Institut... la grande classe.
- Elmina: petit port de pêche rempli de barque et donc aussi petit marche au poisson. Il y a surtout deux forts coloniaux qui ont été bâtis au début pour stocker les produits à destination de l'Europe (Or, Bois, Epices) et qui ont par la suite été agrandis pour servir de point de départ des esclaves. (Cf "Door of no return")
- le soir étape au Hans Cottage... le fameux hôtel tenu par l?allemand invisible du coin ! Il sait ce que c?est que la délégation. Là, oiseaux et lézards variés jusqu?au crocodile ; véridique il était là au petit déjeuner.
- mardi a débuté avec le Kakum NP. Balade avec un guide pendant deux heures avec au menu parcours dans la canopée à l?aide d?une série de passerelles à 40m de haut, et quelques détails sur la forêt tropicale humide et sur certains de ses arbres les plus impressionnants. Dans le parc il y a en théorie une faune intéressante avec notamment des éléphants des forêts et des gazelles des forêts mais bon ils n?étaient pas du côté des touristes et seuls des papillons colorés se sont montrés ! C?est déjà ça.
- et ensuite destination Cape Coast, la ville la plus importante à entre Accra et la Côte d?Ivoire. Idem pour le fort colonial, par contre la ville est très sympa, avec quelques anciens bâtiments remarquables qu?une rénovation rendrait magnifiques? mais les préoccupations ne sont pas du tout de cet ordre dans cette ville non plus : pensons d?abord à manger et boire, à l?hygiène sous de multiples formes et à la santé qui en découle. La suite du programme pourra être varié lorsque ces trois piliers seront construits sur de bonnes bases. Il n?en demeure pas moins que c?est une ville agréable car beaucoup moins agitée qu?Accra et que l?ambiance générale y est plus « conviviale ».

Et comme il faut quand même honorer ses origines françaises et tenter de satisfaire les papilles gustatives, l?aspect culinaire des derniers jours arrive enfin dans le récit ! Chercher et apprécier les saveurs locales s?avère être une tâche ardue s?il l?on veut bien connaître le coin sans pour autant tomber dans la molitude intestinale? mais ça va : je suis venu, j?ai vu et j?ai vaincu (ça va mieux maintenant)? les bactéries locales ! Alors le banku (mélange non cuit de farines de manioc et de mais fermentées) avec du tilapia (poisson de lac), le kenkeh (mélange des mêmes farines mais non fermentées), le red-red (bananes plantains frites [bien mûres c?est bon], avec poulet ou poisson et des fèves dans une sauce rouge huileuse et épicée), et le jollof rice (rice sauté et épicé) ne seront plus à découvrir mais juste à réessayer. Les deux premiers se mangent avec les doigts et avec un bol pour se les nettoyer à la fin (on amène en même temps que le plat du produit à vaisselle) et n?ont pas encore mes préférences ; le goût est assez particulier. Par contre les deux autres me vont très biens. Selon les préparations il paraît que le red-red peut vite tourner à la « oil party » si le cuisto a la main trop lourde sur la bouteille, mais pour un premier essai, le mien était parfait.

Voili voilou je vous laisse et vous fais des bisous !

A bientôt 

Adrien
Posted by Adrien Mulon at 17:14
une arrivee pas si tranquille
hier soir Micol est arrivee a Accra! hors mis le fait que ca va etre sympa le debut a ete un peu aventureux...
pour commencer l'avion avait 1 heure de retard mais jusque là ce n'est pas tres impressionnant, je vous le concede! par la suite, on rentre en voiture (avec celle de mon colloc) et sur la route? controle de police! bon ce n'est pas facile a voir comme ca: voiture noire, habits noirs, ghaneens noirs (!) et pas de girophare... e biensur nuit noire. il faut etre assez puudent dans ces cas la! bon, ils reperent deux blancs dans une Renault (Scenic!!)... fric potentiel a la clef! ok je baisse la vitre; et comme je ne conduis pas je n'ai jamais mon permis sur moi... evidemment ils veulent voir quoi? ce que je n'ai pas! on discute, on parlemente mais assez difficilement avec nos accents respectifs et apres qq minutes le gars me dit qu'on va devoir aller au poste de police de l'aeroport!! GE-NIAL!! je lui que c'est pas trop possible et que je suis bonne volonte: je peux lui donner mon identite et ensuite je retourne le landemain au poste pour confirmer ca; mais non il ne veut pas! du coup il appele son chef (il y a tjs un chef dans une histoire de police... ou d'armee!) , lui direct me dit : papier d'identite (photocopie de passeport + visa); et enuite : sortez de la voiture... ca sent le roussi! mais apres lui avoir dit ou je bossais (il m'a demande), il s'est calme et m'a dit que je pourrai partir, mais... "Give something!". et donc je me suis execute e sortant mon prote-feuille... et je me suis deleste de 50 000 cedis: 4 euros c'est pas trop cher! mais c'est quand meme une sensation bizarre de discuter/negocier avec des flics! emotions!
et ensuite ce matin, apres s'etre rendu compte que la reserve d'eau etait de nouveau vide, on sort de la maison pour aller prendre un petit-dej'. mais devant le portail nous remarquons qu'il est ferme... de l'exterieur avec un gros cadenas! ca va la maison est bien protegee... mais nous sommes a l'interieur! du coup on a saute par dessus le mur en choisissant un endroit ou il est assez bas: 2 metres seulement! et la nous avons beni le fait qu'il n'y ait ni tessons de bouteilles, ni fils electriques, ni fils barbelés comme ailleurs! pour Micol qui etait en jupe l'exercice s'est revele sportif!! enfin losqu'on a eu fini, le gardien qui trainait par la (mais pas a la bonne place!) a accouru mais bon: trop tard! ce soir il risque de se faire un peu engueuler car apparement ce n'est pas la premiere fois qu'il merde d'apres mon colloc'.

ainsi donc une arrivee pas si tranquille...

bisous!!

Adrien
Posted by Adrien Mulon at 17:04
Comments (2)
aujourd'hui: cours de trading international
D?ici à quelques mois la monnaie ghanéenne (le cedis) va être réévaluée et les prix, de même que les liasses de billets, qui vont avec ne seront plus impressionnants. Tout va être divisé par 1000, et cela va ramener le taux de change à environ 12 cedis pour 1?. Mais pour l?instant il reste à 12 000 cedis pour 1? et le contraste est grand.

Sur la photo il y a un million de cedis et l?équivalent approximatifs en dollars US (100$) et en euros (80?). Au début il faut toujours jongler mais les habitudes de consommations viennent assez vites.

Ce qui reste quand même particulier c?est de toujours voir tout le monde sortir des piles de billets pour payer le moindre truc et de compter ses billets deux fois. Et curieusement ce n?est pas avec les billets les plus récents qu?il est le plus facile de compter. Je suis allé au supermarché et j?ai payé mes courses en billets de 10 000 : 265 000 cedis ! Et j?avais mon demi million sur moi pour payer ; tout va bien.

see you!

Adrien
Posted by Adrien Mulon at 13:22
Comments (2)
Page : 1 2 Next »