Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Première journée, partie 2.

Alors finalement, le type vient me chercher à 11h30 à la place de 10h. Ok, pas de problème j'ai tout mon temps... et j'ai plutôt intérêt à m'habituer vu que tout marche un peu de cette manière en Inde. Bon, je paye ma chambre, remplis plein de paperasse afin de confirmer mon séjour dans la guesthouse, bref. On m'amène ensuite à mon hostel pour prendre ma chambre. Passage obligatoire, le caretaker. Un sacré personnage. Petit, plutôt chauve, toujours l'air de manigancer quelque chose. C'est le type en charge de notre hostel, une sorte de concierge et de nounou. Mais le plus gros problème n'est pas qu'il ne comprend pas vraiment l'anglais, c'est surtout qu'il ne veut pas l'admettre. Alors, à la place, il se fout de notre gueule. C'est le passage obligé pour demander des papiers importants et pour les problèmes dans les chambres. Et justement les chambres: la mienne est fermée à clef par mon futur coloc qui est parti en ville. Alors je pose mes affaires chez des français, logés deux chambres à côtés. Ils me mettent un peu au courant de ce qui se passe: on est en fait pratiquement que des francophones sur ce bout de couloir. 5 français, 4 suisses et y'a encore une suissesse et une française dans l'hostel des filles. Ils sont tous arrivés plus tôt, ce qui est pas mal vu la montagne énorme de corvées administratives à se farcir. Mhhh, ne pas oublier de prendre tout ça relax. Ah oui, et les cours sont sensés commencer jeudi. Ah bon. Autant pour moi.

Je ne peux pas faire grand chose pour l'instant car je n'ai rendez-vous avec le responsable des affaires académiques que demain, et c'est lui qui donne tous les papiers. Alors je suis mes nouveaux voisins pour un petit tour du campus. Notre hostel est moche, plutôt vieux (25 ans!). Y'a une salle de sport, de musique, lecture et autres mais euhh... l'état laisse à désirer. La salle de sport se résume à une chambre poussiéreuse avec plein d'haltères au sol. Mouais. Mais il y a un terrain de badminton au milieu de la court. Youpy!

Le campus est vraiment grand! On doit marcher un sacré bout, pour finalement tomber sur... un village! Je sais pas trop ce qu'il fait là, mais il y a un vrai village au centre du campus, avec les petites ruelles pourries, des magasins douteux et des maisons. J'essayerai d'éclaircir la chose. Sinon, c'est plutôt vert, pleins d'arbres, des animaux (singes, écureuils, chiens, oiseaux, quelqu'un a vu un paon...). Il y a des courts de tennis, volley, des petits stands à boisson, des bâtiments qui se construisent.

Et on arrive ensuite aux bâtiments de l'uni. Alors les nouveaux sont pas mal, standard, pas très originales... mais alors bâtiment principal! Arg! Quelle horreur! Un gros bloc tout moche qui à l'air de s'écrouler. Il y a des fenêtres pétées, des A/C qui sortent de partout... c'est pouah! Quand on rentre dedans ça va mieux, c'est assez standard. Il y partout des petites plaquettes qui affirment « truth is god ». Assez marrant dans un établissement scientifique. Ça bourdonne d'étudiants, car c'est leur jour de registration. Je tombe sur mon colocataire ce qui fait que je peux enfin mettre mes affaires dans ma chambre.

Mhh la chambre. C'est euh.. sobre. Et poussiéreux. Et vraiment sale. Ça a besoin d'un vrai coup de poutz! Mais plutôt un matelas, car je me sens mal dormir sur cette planche en bois. Alors hop, direction Saronagir Nagar Market, un vrai bazar de textiles, matelas et draps. C'est juste 15 minutes en ricksaw. Je me ballade dans cet énorme marché et je trouve finalement un magasin qui à l'air correcte et surtout qui ne vend pas des matelas tout poussiéreux et pourri sur le bord de la route. Retour en rickshaw avec le matelas couverture et tout sous la main, ça fait très malin.
Il y a une sorte de petit mur entre les deux parties de la chambre, avec un bureau pour chaque un, une armoire, le lit, une étagère et un siège en plastique (A changer!!!!). Mon néon est pété, va falloir que je le change. Des barreaux aux fenêtres, ça fait un peu prison, mais ça évite les cambriolages. On a de grands projets d'aménagement de nos chambres pour rendre ça sympathique (genre tapis, draps, poster, pouf, miroir...)

Le soir on va tous (les francophones) manger au resto juste en dehors du campus, un bon petit tandori massala avec des paneer nans. Miam que c'était bon! Ils se sont tous acheté un vélo, ce qui est une excellente idée. Les filles ont des règles bien plus strictes que nous et des chambres plus petites. Leur hostel est à l'autre bout du campus et l'entrée est bien gardé pour qu'aucun mâle ne puisse rentrer dedans.

Allez hop, temps pour le dodo, demain de grandes tâches administratives m'attendent!

et une photo de ma chambre et de mon couloir
Posted by Olivier Küng on Thursday 4 August 2005 at 18:09