Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

lundi

Lundi matin: comme d'habitude, je me réveille en sursaut (le réveil que j'ai acheté n'a pas sonné...) à 7h20 alors je me dépêche et je file à l'école. Sauf que cette fois-ci j'ai un vélo, ce qui fait que j'arrive largement en avance. Pas grave. Mon cours est un cours d'humanities. Le prof arrive (on s'y fait...) en retard, parle tout doucement et n'arrête pas de s'éponger délicatement avec son petit mouchoir. Il nous balance un cours bien théorique sur la psychologie, bref, c'est pas génial. Je vais voir s'il n'est pas possible de changer ce cours, surtout que j'ai vu qu'un cours de « sociology of India » existe. J'ai une heure de blanc ensuite où je dois contacter un tas de profs pour un autre cours. La plupart du temps, ils me renvoient vers un autre prof qui souvent n'est pas là.
Bon, le deuxième cours commence, recherche opérationnelle. La classe est vraiment sympa, on est resté l'heure d'après à papoter. J'ai reçu pleins de numéro de tel, en me précisant bien que je pouvais appeler pour le moindre pépin. Et mon dernier cours est Vérification d'Automate, qui à l'air bien dur, mais super intéressant. En gros, c'est la suite d'info théorique 3, avec des algos en plus.
L'après-midi est consacré au repos, car un petit mal de ventre est entrain de me taquiner...
Je vais assister un moment au match de foot interhostel, car ça vaut vraiment le détour. La compétition est énorme entre les 8 hostels, à tel point que lorsqu'une équipe s'entraîne, il est impossible de venir s'entraîner avec eux. En fait au début de l'année il y a donc un grand match entre les hostels, et les deux moins bons n'ont plus le droit de participer aux matchs durant le reste du semestre à ce que j'ai compris. Et les matchs... c'est du grand n'importe quoi! Les terrains sont bons, il y a un vrai arbitre. Alors les indiens sont vraiment mauvais en sport. Des vrais quiches. Notre équipe était composé de 4 blancs et 3 indiens! On a quelques français qui se débrouillent vraiment bien. Et l'ingrédient indispensable aux matchs sont les supporters. Au moins la moitié du hostel se déplace pour encourager l'équipe. Et pas n'importe comment, ils sont bien disciplinés! Le leader lance un jaï Kumaon ( allez, kumaon!) et les autres le reprennent en choeur. Ca s'applaudit, ça gueule, et le plus drôle c'est que l'équipe adverse à la même chose. J'en ai pris des vidéos, je les mettrai online dés que j'aurai une meilleure connection. On a gagné le match, on arrive en demi finale.

et une photo de ma chambre avec ma moustiquaire (trèèès utile!)
Posted by Olivier Küng on Thursday 4 August 2005 at 19:28