Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Arrivée et installation

Cher lecteur, chère lectrice,

Cela fait très exactement une semaine que je suis arrivé ici à Louvain-la-Neuve. LLN, c'est une ville (purement) universitaire situé une trentaine de kilomètres au sud-est de Bruxelles, en Brabant Wallon (une des provinces francophones).

La ville fut érigée à partir des années 70 du dernier siècle sur la base d'un ancien petit village de campagne, dont les fermes ont donné le nom aux différents quartier du site (Bruyères, Baraque, l'Hocaille, Lauzelle, ...). LLN est le fruit du conflit wallon-flamant qui mena à cette époque à la séparation de toutes les facultés francophones de l'ancienne unique "Universitas catholica Louvaniensis" fondée en 1425, toujours située à Leuven (Louvain) quelques kilomètres plus au nord dans la province néerlandophone "Vlaams Brabant".

Il faut aujourd'hui donc bien distinguer entre l'UCL (Université catholique de Louvain, où je suis, moi) et la KULeuven (Katholieke Universiteit Leuven).

Il se trouve que sur LLN il y a un manque extrême de logements pour étudiants (en Belgique on les appelle "Kots"). Ce n'est donc qu'avec beaucoup de chance que moi j'ai trouvé un joli studio situé pas très loin du centre (mais évidemment dans le coin opposé par rapport aux bâtiments de la Faculté des Sciences appliqués...). Des images seront bientôt disponibles.

Les bâtiments de LLN sont tous construits dans un style compatible (pas uniforme, juste compatible). Le matériaux principal sont des briques dont les couleurs varient de jaune à brun en passant par un rouge foncé. Les constructions sont très simples, presque minimalistes. Souvent on ne trouve donc ni de peinture à l'extérieur ni de papier peint aux murs intérieurs. Cela ne change pourtant rien au confort ou à l'aspect ésthetique. Le centre ville est plein de petit magasins de tout genre, surtout des stands de nourriture divers. On peut y acheter par exemple un demi-litre de pâtes en gobelet (sic!) ou évidemment des frites partout. Sinon, beaucoup de zones vertes ont été conservées, ce qui rend la ville encore plus belle.

C'est le début du semestre (la rentrée académique était hier) et les fêtes estudiantines commencent partout. Les étudiants se sont organisés dans des cercles (un pour chaque faculté) ou dans les régionales (par provenance de l'étudiant) ou autour de projets. Les derniers donnent lieu aux "KAP" - Kots à projet - où une dizaine de colocataires s'investissent dans un projet commun: sport, bd's, les herbes (!), ... Il y a donc suffisamment de raisons (ou prétextes) pour faire la fête tous les soirs.
Posted by Dominique Zosso on Tuesday 20 September 2005 at 10:08
Comments