Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Blog personnel de Etienne Jodoin

Inde : arrivé à Bangalore
Cet article donne les détails du mois que j'ai passé en Inde en compagnie de Mélanie. Ce fut une expérience riche en rebondissement. C'étais la première fois que je quittais vraiment l'occident. Joie, colère, peine et surprise se sont cotoyés mais en fin de compte, ce fut je crois mon plus beau voyage. J'ai vraiment l'intention d'y retourner.

Situation géographique

Mon périple s'est déroulé en grande partie dans le Karnataka. J'ai aussi passé quelques jours au Tamilnadu. Le Karnataka est une vaste région dans le sud de l'Inde délimité au sud-ouest par le Kerala, au sud-est par le Tamilnadu, par Goa et Maharashtra au nord-ouest et par Andhra pradesh au nord-est. Sa population est d'environ 53 millions. Son taux d'alphabétisation est d'environ 55%. La capitale régionale est Bangalore, une ville de 7 millions d'habitants. La langue principale du Karnataka est le Kannara.



Arrivé à Bangalore

Avant même d'arriver en Inde, il eu quelques petites anicroches. En effet, en arrivant à l'aéroport de Frankfurt, l'avion avait du retard. Il devait partir pour 16h20 environ. Nous avons patiemment attendu jusqu'à 17h30 environ. Les écrans affichaient toujours un retard. J'avais un peu faim alors nous avons décidé de casser la croûte. En allant vers un restaurant nous avons demandé de l'information concernant notre vol. L'employée fut surprise que nous soyons toujours en train d'attendre puisque le vol était annulé depuis longtemps! Nous avons donc été vers un comptoir spécial pour trouver une alternative. Un employé nous trouva finalement un vol pour Londres. De là nous pouvions prendre un autre vol vers Bombay. Seul petit problème, il était dans quarantes minutes. Nous avons courru pour faire le check-in de British airways. L'employée réussit à nous placer dans l'avion mais ne pouvait garantir que les baggages suivraient. Il était trop tard pour changer d'avis. Nous avons donc pris ce vol pour Londres. Arrivé à destination, une autre course pour le vol de Bombay commença. Après pas mal de stress, nous avions finalement une place dans l'avion. Le mieux c'est qu'il était en première classe!! On s'est donc bien prélassé. Nous avions droit à des produis de toilettes gratuits, du champagne, un écran personalisé avec plusieurs films aux choix et surtout un grand siège qui pouvait se transformer en ce que l'on désirait. La forme la plus intéressante pour nous était le lit bien entendu. Après un délicieux repas, nous avons dormi comme des marmottes. Je dois vous avouer que je n'ai jamais dormi autant dans un avion! En effet, je me suis réveillé que quinze minutes avant l'atterissage! Arrivé à Bombay, nous avons rapidement pris notre vol pour Bangalore. Seul petit problème, nous baggages n'avaient évidemment pas eu notre chance. Particularité de l'aéroport de Bombay? Autour des pistes d'atterissage, il y avait des bidonvilles partout! Ca fait changement de nos aéroports occidentaux!

Nous sommes finalement arrivé à Bangalore en début d'après-midi. Mon ami Aniruddha est venu me chercher en taxi. Heureusement car sinon nous aurions eu affaire à toute une horde de chauffeurs de richshaw et taxis harcelants. La première chose qui nous frappait c'était la densité des véhicules et la façon de conduire des indiens. Pas une seconde se passait sans klaxon. En fait, pas une seconde se passait sans qu'il se passe juste rien! Il y avait du monde partout. Le bruit et la pollution était incomparable à Lausanne, Montréal et même New-York! Nous regardions bouche-bé les dépassements incessants et le code de conduite à peu près inexistant des conducteurs :

petit aperçu des routes à Bangalore

Question : Que peut-on rencontré sur la route à Bangalore?
Réponse : A peu près n'importe quoi. Des vaches, des chiens, des poules, des camions de livraison, des voitures de luxes, des vendeurs, des byciclettes, des voitures normales, des piétons, des motos, des scooters et j'en passe. Juste d'assister à ce spectacle dans la voiture était une expérience extraordinaire. Voici un petit extrait vidéo (sans sons malheureusement car ma caméra n'as pas cette faculté) d'un tour de voiture à Bangalore.

Arrivé chez Aniruddha, nous étions complètement épuisé de seulement avoir observé la ville. Aniruddha nous a présenté sa mère, sa tante et son père. Ils étaient tous super sympathique. Je sais pas trop comment les remercier pour tout ce qu'ils ont fait pour nous. Le soir, un illustre professeur de Sanskrit fut l'invité d'honneur de la maison. Pour cet évènement, le père d'Aniruddha avait invité plusieurs de ses collègues de l'institut où il travaille. On eu droit à un véritable puja (cérémonie religieuse hindou) avec tout plein de rituels absolument incompréhensible pour moi, pauvre occidental. Le professeur de sanskrit récitait des verbes d'un livre saint hindou à une vitesse absolument incroyable. En même temps, Jamadagni (le père d'Aniruddha) effectuait des gestes bien précis avec l'eau, des fleurs et de l'encens. Quelques fois, les autres gens répètaient et chantaient bizarrement les paroles du professeur. Après la cérémonie, jétais un peu soulagé car j'avais faim et tellement mal au cul! Le repas est ensuite venu. C'étais des tali, une spécialité de l'inde du sud. Nous mangeâme avec notre main droite sur une feuille de bananier. Il y avait du riz au centre et plusieurs curry ou masala plus ou moins épicés. C'étais super bon!! Il y avait aussi des petites galettes de lentilles que j'adorait. A la fin du repas on servait du "curd" et on le mélangait avec le riz. Le "curd" est tout simplement du yogourt nature. C'est simple à faire, il suffit de prendre du lait frais (pas l'hyper pasteurisé du supermarché) puis d'y ajouté un petit peu d'ancien curd. On laisse fermementer pendant quelques heures et on obtient la consistence désiré. J'avoue que l'apparence du mélange de curd et riz ensemble me semblait peu appétissante. Je me suis essayé mais après quelques temps, je préfèrais manger les deux à part.




Nous sommes donc restés environ une semaine à Bangalore. La journée nous avons rien fait de spécial, juste un peu de repos. Le lendemain, nous sommes allé au jardin botannique de Bangalore. Il y avait de superbes arbres là-bas. La variété florique est vraiment incroyable. Il y avait un arbre qui poussait vraiment bizarement. Il faisait descendre de ces branche, une sorte de mince tige qui avec le temps, finissait par toucher le sol et devenir une racine. Un nouveau tronc venait d'être créé. Il y avait donc plusieurs arbres de cet espèce qui était en fait le même! Il y avait une multitude d'arbres fruitiers. Il y avait aussi des eucalyptus. On s'est finalement posé sur un gigantesque arbre qu'on appelle silk-cotton (voir photo). On s'est ensuite baladé sur MG road. Ce quartier est tout ce qui a de plus américanisé dans la ville. Au coin de MG road et Brigad street, on a l'impression que la rue est un mini Time Square! Si vous êtes américain et que vous avez le mal du pays, allez sur cette rue, vous vous sentirez mieux. En tout cas quand je suis tombé malade et que je suis retourné à Bangalore, j'étais content de manger au Pizza Hut! Magasiner en Inde est vraiment intéressant. Je me suis acheté tellement de trucs pour dix fois moins cher qu'en Suisse.



Le lendemain on a pas fait grand chose mais le soir, Jamadagni nous a invité dans le studio d'un ancien doctorant en biochimie qui aujourd'hui consacre tout son temps à la musique. Nous avons entendu en direct des enregistrements de son prochain album. En tout trois album ont été produit. Le quatrième (son prochain album) intègrera pour la première fois une chanteuse typiquement indienne. Je peux vous dire que la voix de celle-ci est vraiment belle. Les variations de tonalité qu'elle apporte sont très recherchés. Je m'y connait pas trop en musique orientale mais j'ai l'impression que les chanteuses indienne ont un style très similaire aux chanteuses arabes.


Le lendemain soir, Jamadagni recevait le fameux musicien ainsi que la chanteuse pour souper. La discussion fut très intéressante. Nous avons même eu droit à une démonstration acapella des talents de la chanteuse. Ce musicien joue de la Veena, un instrument à corde typique du sud de l'inde. En écoutant ces albums, nous avons acheté ses trois albums (30 chf pour les 3 c'est une bonne affaire je crois!). Dès que le quatrième sort Aniruddha, dis le moi!
Posted by Etienne Jodoin at 12:20
Page : « Previous 1 2