Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Blog de l'AGEPolytique

Exit les sessions de rattrapage ?

PROPOSITION: La Direction a décidé de lancer une consultation sur le projet de réforme du contrôle des études menant au bachelor et au master. Les changements pourraient entrer en vigueur pour la rentrée 2008.

Les changements principaux peuvent être résumés comme suit:

Les sessions de rattrapage sont supprimées. Ce système est jugé inadéquat pour les étudiants. En effet, il ne laisse que très peu de temps aux étudiants faibles pour mieux assimiler la matière, alors que ceux-ci ont justement besoin d'une préparation plus approfondie. Il est également fastidieux pour les enseignants de refaire une épreuve, parfois écrite et pour un seul étudiant.

En fin de cycle bachelor, une entrée conditionnelle au master avec un maximum de 10 crédits manquants est déjà actuellement pratiquée. Elle remplace déjà les rattrapages et permet une bonne préparation à la seconde tentative. Cette entrée conditionnelle ne concerne pas les étudiants en échec définitif au bachelor.

Au cycle master, les sections ont été invitées à placer les cours obligatoires au début du cycle. En fin de cycle, les étudiants pourront changer de branches à option ou trouver un accord avec la section pour obtenir une seconde tentative à la session suivante plutôt qu'à celle une année plus tard.

Pour permettre de changer de branche au cycle master, la réussite d'un bloc est élargie. Un bloc peut être réussi en accumulant les crédits nécessaires (comme dans un groupe) ou en obtenant la moyenne (comme actuellement dans les blocs). Cela permet aux étudiants de prendre des cours surnuméraires sans encombre.

Malgré le filtre de l'année propédeutique, trop d'étudiants traînent dans le cycle bachelor. La réforme prévoit pour les sections qui le jugent approprié la possibilité d'instaurer des préalables par branches ou par blocs.

L'échelle des notes est adaptée à la pratique courante. Seule la note finale de la branche est arrondie au demi-point, et le NA est réservé à la note finale de la branche.

La conférence des notes sera remplacée par une conférence d'examen qui se limitera à moduler au cas particulier les règles d'études et de promotion. Elle ne discutera plus des notes insuffisantes mais les fera contrôler par les sections responsables.

Ces propositions impliquent une modification de l'Ordonnance sur le contrôle des études menant au bachelor et au master à l'EPFL et donc une consultation des partenaires concernés. Le projet commenté se trouve à l'adresse: http://ae.epfl.ch/page67809.html


La présente consultation est menée par le vice-président pour les affaires académiques et le doyen de l'école bachelor et master auprès des organes suivants:

Assemblée d'Ecole, AGEPOLY, ACIDE, APEL, Conseils de facultés et du collège du management, Conférence du corps enseignant, Conférence des directeurs de sections, ETHZ, Commission interne de recours des EPF.

La période de consultation débute le 10 décembre 2007. Les réponses doivent parvenir au secrétariat de l'Assemblée d'Ecole jusqu'au 10 février 2008 au plus tard. La synthèse des réponses sera établie jusqu'au 15 février et l'Assemblée d'Ecole débattra de cette réforme lors de sa séance du 26 février.

L'adaptation des textes légaux se fera en fonction des prises de position. La réforme est prévue d'entrer en vigueur pour la rentrée académique 2008-2009.




Flash n° 16
Posted by Antonin Danalet at 21:18
Comments (3)
Nouveau blog sur le site de l'Association des étudiants des hautes écoles suisses (AES)
Grâce à notre responsable IT, Greg Bonadio, le site de l'AES est désormais muni d'un blog.

http://www.aes-vsh.ch/


Les articles principaux sont répliqués sur la page d'accueil, pour mettre l'accent sur un ou deux articles, mais l'ensemble des articles sont disponibles à la rubrique "Blogs". Je vous invite donc à vous inscrire au flux RSS à partir de cette page, afin de ne rien manquer !

Actuellement, il n'y a pas la possibilité de poster des commentaires, mais nous y travaillons.

Il est donc fort possible que je poste moins souvent sur ce blog.

En particulier, aujourd'hui, le Grand Conseil vaudois s'exprime sur deux initiatives concernant les étudiants étrangers. Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article sur le blog de l'AES.

Bonne lecture !
Posted by Antonin Danalet at 16:02
Nouvelle composition du Conseil des EPF pour les années 2008-2011
Pour info, le Conseil fédéral a nommé un nouveau Conseil des EPF :

"Berne, 28.11.2007 - Le Conseil fédéral a renouvelé la composition et la présidence du Conseil des EPF pour la période 2008 2011. Le Conseil sera présidé par Fritz Schiesser. La vice-présidence revient à Paul Herrling. Les nouveaux membres sont Barbara Haering et Hans Hess. Cinq membres sortants ont été confirmés pour une nouvelle période administrative. Le Conseil des EPF est l'organe de direction stratégique du domaine des EPF."

Pour en savoir plus : www.news.admin.ch

Pour changer, Couchepin a nommé un radical :) Enfin, c'est bien le seul point sur lequel j'avais raison dans mes prévisions de succession (cf. Le président du Conseil des EPF, Alexander J.B. Zehnder, renonce à un nouveau mandat)
Et pour info, la vice-préz' est socialiste.
Posted by Antonin Danalet at 23:46
Faire financer ses études par des investisseurs
En prévision de l'Assemblée Générale extraordinaire de l'AGEPoly, qui va devoir se prononcer sur un financement d'un système de bourses privées, je vous présente ce petit article du 20 Minutes, toujours sur les initiatives privées pour résoudre le problème du financement des études :

"Saint-Gall. Devenir une société et émettre des actions permet de financer ses études.

L'étudiant saint-gallois Lars Stein était en banqueroute personnelle quand il s'est adressé à des investisseurs pour financer ses études. Il a levé ainsi 30 000 fr., soit un tiers des 100 000 fr. nécessaires pour quatre ans de formation. Le contrat de cinq pages signé avec les financiers prévoit un premier remboursement en 2011 et un second en 2015. "Ceux-ci dépendront de mes revenus après les études; celui qui a acquis une action de 100 fr. pourrait recevoir 200 fr.", confiait Lars Stein. C'était en 2004. Aujourd'hui doctorant en gestion d'entreprise, il a crée Studienaktie. Cette association à but non lucratif a permis à trois étudiants de trouver onze investisseurs de la même manière. Studienaktie aide les candidats à fixer des objectifs et à réaliser un businessplan pour leurs études. "Contrairement à une bourse ou à un prêt, la vente d'action permet à l'étudiant de se sentir dans la peau d'un créateur d'entreprise. Il n'est pas un débiteur, explique Lars Stein. En plus, les investisseurs qui ont misé sur lui vont s'engager à ce qu'il trouve un débouché professionnel intéressant. Ils y ont un intérêt. C'est l'autre atout de ce système." Comptant actuellement douze membres, Studienaktie entend devenir l'intermédiaire entre étudiants, investisseurs et entreprises qui souhaitent contribuer à la formation. Elle espère réunir 20 étudiants et 150 investisseurs l'an prochain."

Plus d'infos : Le site officiel

Source : 20 Minutes, mardi 27 novembre 2007

Je suis impatient d'entendre les arguments de ce soir, concernant Bono Pro, ("bono pro a pour vocation d'offrir un soutien financier, moral et pratique à des étudiants méritants qui, sans cela, ne pourraient pas poursuivre leurs études universitaires en Suisse.")...
L'Etat suisse est tellement mauvais dans son système de bourses que le privé, les fondations, les actionnaires se suppléent à l'Etat. A la fois, ça me réjouit, du moment que ça permet à des étudiants de poursuivre leurs études, mais ne serait-ce pas le rôle de l'Etat de s'assurer que ses citoyens, s'ils en ont les capacités et l'envie, puissent étudier ?
Il faut aussi discuter des critères d'admission à ces programmes. Les bourses étatiques se basent sur la situation sociale de l'étudiant, et ont l'ensemble des informations à dispositions.
Finalement, est-ce le rôle de l'AGEPoly d'utiliser l'argent des étudiants pour soutenir les étudiants ? Ne vaudrait-il pas mieux utiliser cet argent pour faire du lobbying auprès de nos politiciens ? (vous noterez que sur ce point, je ne suis pas objectif, étant précisément membre d'un lobby de ce type ;)

Enfin, beaucoup de discussions à venir...

On notera deux points relativement certains :
D'abord, ces initiatives ont l'avantage de souligner la faiblesse du système suisse de bourses actuel, et de créer le débat.
Ensuite, je pense pouvoir dire que l'annonce de la newsletter ("Cette AG sera donc assez courte") ne va pas se réaliser :)

A ce soir !
Posted by Antonin Danalet at 14:48
Comments (1)
Assemblée Générale Extraordinaire de l'AGEPoly
Je vous rappelle que vous êtes tous invités à l'Assemblée Générale Extraordinaire de l'AGEPoly, qui aura lieu le 27 Novembre en CO3, dès 18h15 et dont l'ordre du jour sera:

1. Election des scrutateurs
2. Présentation des comptes du premier semestre
3. Présentation d'un nouveau budget et des raisons qui le motivent
4. Vote sur le nouveau budget
4.1 Budget original et resultat aux 6 mois
4.2 Première proposition
4.3 Deuxième proposition
4.4 Troisième proposition

L'Assemblée sera suivie d'un apéritif : Venez nombreux ! :)
Posted by Antonin Danalet at 21:42
Rudra: l'école de Béjart
Comme vous l'avez peut être vu à la TV ou dans un des nombreux journaux y ayant consacré plusieurs pages, le très connu chorégraphe de danse Maurice Béjart est mort ce Jeudi 22 novembre. La fierté suisse, depuis qu'il s'y est installé, fait les choux gras de Lausanne qui se félicite d'avoir accueilli ce génie ici il y a 20 ans.

Mais, oh grande ironie, on vient d'annoncer, de manière très discrète pour éviter que cela fasse de vagues, que l'école-atelier Rudra, son école et l'une des plus grandes écoles internationale, de surcroît gratuite et reconnue sur tous les continents, devra fermer ses portes. Les raisons? On ne les saura pas malheureusement, mais alors que Maurice avait mit tant d?efforts durant les dernières années de sa vie, mettant en avant ce grand centre d'enseignement multi-culturel lausannois, il doit selon certains dirigeants politiques disparaître d'ici un an et demi.

Je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement avec ce qui se passe en Suisse au niveau de l'éducatif public, dans nos universités. Inlassablement, face à des gens qui semblent craindre on ne sait quoi, on nous enlève les moyens, les possibilités et le soutien pour apprendre, développer et créer en Suisse.

L ors de ses derniers jours, l'une des demandes de Béjart au directeur de son école fut:
"Aies le courage de te battre pour défendre tes convictions"

Une phrase qui me convainc qu'il faut effectivement, aujourd'hui, penser à se battre pour nos opinions communes sur pas mal de choses, à travers tout le système éducatif suisse qui subit de la part des politiques de nombreuses pressions illégitimes, ainsi qu'un manque assez flagrant d'aides financières, pour les bourses par exemple.

En espérant que cela vous a intéressé, j'attends avec impatience vos opinions.
Posted by Loan Verneau at 22:42
Le président du Conseil des EPF, Alexander J.B. Zehnder, renonce à un nouveau mandat
Vous trouverez ci-dessous un communiqué de presse de la Confédération :


"Berne, 21.11.2007 - Le président du Conseil des EPF, Alexander J.B. Zehnder, a informé le conseiller fédéral Pascal Couchepin, chef du Département fédéral de l'intérieur (DFI), qu'il renonçait, pour des raisons personnelles, à briguer un nouveau mandat pour la prochaine période administrative.


Président du Conseil des EPF depuis trois ans et demi, Alexander J.B. Zehnder travaille depuis plus de quinze ans dans le Domaine des EPF en qualité de professeur et de directeur de l'Institut fédéral pour l'aménagement, l'épuration et la protection des eaux. Il a remis au chef du DFI des propositions visant à améliorer les conditions-cadre dans le Domaine des EPF dont la future réorganisation de ce secteur tiendra compte.

Pascal Couchepin tient à remercier M. Zehnder de son engagement en faveur du Domaine des EPF et des institutions qui lui sont rattachées, face à la concurrence internationale croissante. Sous son égide, le domaine des EPF a contribué à renforcer le paysage suisse des hautes écoles et à accroître l'innovation de la place économique suisse.

Le Conseil fédéral devra nommer un nouveau président sur proposition du DFI avant la fin de l'année, dans le cadre de la procédure ordinaire de renouvellement du Conseil des EPF."




On rappellera pour mémoire que la revue de presse de l'EPFL du 8 octobre dernier titrait "Le faux pas de Zehnder" :


"Alexander Zehnder, président du conseil des EPF, soutient un candidat UDC au conseil national, Bruno Zuppiger. Couchepin juge cela "maladroit", mais d'autres souhaitent sa démission. Il faut dire que ce politicien suit la ligne UDC concernant l'augmentation des crédits à la recherche: au maximum 4,5% d'augmentation annuelle. Alors que la majorité du parlement et le Conseil national visent les 6%."




En remontant au 11 juin, on apprend que "La crise monte d'un échelon" :


"La crise du domaine des EPF continue dans les médias du week-end. Désormais, ce n'est plus seulement le conseil des EPF qui est dans le viseur, mais aussi Pascal Couchepin. Le ministre de l'Intérieur est sommé par plusieurs parlementaires de "faire son devoir", selon les termes de la "NZZ am Sonntag". Entendez: trancher dans le vif, quitte à sacrifier Alexander Zehnder, actuel président du conseil. Une étape supplémentaire de cette affaire devrait être franchie ce soir, lors d'une réunion entre d'anciens responsables de l'EPFZ et plusieurs conseillers aux Etats, indique "l'agefi" en mentionnant le nom d'Olaf Kübler, ancien président du Poly zurichois."




"Le Conseil des EPF en ligne de mire", si l'on remonte encore plus loin dans nos souvenirs...


"Le Poly zurichois n'a pas décidé de rendre les armes. La presse du week-end rend largement compte des critiques lancées par le collège des professeurs de cette institution à l'encontre d'Alexandre "Sasha" Zehnder, président du Conseil des EPF. Ce dernier est accusé d'avoir faussé la nomination de Ralph Eichler à la tête de l'EPFZ et est mis à mal sur ses compétences. Pascal Couchepin, ministre de l'Intérieur, fait bloc et réitère sa confiance à l'égard d'Alexandre Zehnder. "Il n'y a aucune raison de le remplacer", a-t-il déclaré dans la "SonntagsZeitung"."




Finalement, peut-être trouvera-t-il un nouvel emploi au secrétariat d'Etat à l'éducation et à la science :


"Charles Kleiber, secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche prend sa retraite. Le Département de l'intérieur a mis son poste au concours hier, précisant qu'il faudra "une personnalité fédératrice et résistante au stress, dotée d'autorité de décision, aux talents avérés de communication et de négociation". Le nom de Patrick Aebischer circule déjà, mais ce dernier ne serait pas intéressé, lit-on dans "Le Temps", "24 Heures" et la "Tribune de Genève". Parmi les autres noms récurrents: Christine Beerli (ancienne conseillère aux Etats), Alexander Zehnder (président du Conseil des EPF) ou encore Martine Brunschwig Graf (conseillère nationale)."


Posted by Antonin Danalet at 21:36
Comments (2)
A propos de mobilité
Vous trouverez quelques infos sur la mobilité (qui sera le thème de la prochaine journée AES à St-Gall) sur le blog de David Spring, journaliste à l'Hebdo :

Une agence pour les étudiants voyageurs

Pour plus de détails sur cette information toute fraiche, vous pouvez aussi lire le communiqué de presse du Secrétariat d'Etat à l'éducation et à la recherche (SER) et le communiqué de presse de la Fondation ch.

Et pour ceux que le thème de la mobilité intéresse, je rappelle qu'il y a toujours de la place à l'AES pour en débattre et représenter les étudiants de l'EPFL. Le débat aura lieu à St-Gall dans 10 jours !

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez participer.
Posted by Antonin Danalet at 16:08
Mise on-line d'uni-programme.ch
Sur la base des différents besoins d'information, la CRUS a mis en place une base de données recensant toutes les branches d'études, les programmes d'études de bachelor, de master, ainsi que de Master Spécialisé des universités suisses.
Afin de répondre aussi aux besoins de Swiss ENIC, le centre d'information sur les questions de reconnaissance, tous les titres décernés au niveau universitaire, tels que Master of Advanced Studies (MAS), licences, diplômes et doctorats, seront en plus répertoriés dans cette base de données.
La base de données uni.programme.ch est maintenant on-line depuis le 15 novembre 2007.

Avec la base de données uni.programme.ch, il doit être à tout moment possible pour les personnes intéressées d'apprendre

1. à quelle branche d'études est rattaché un certain programme d'études de bachelor d'une université suisse;
2. à quel(s) programme(s) de master un certain diplôme de bachelor donne accès "sans conditions préalables";
3. quelles sont les conditions d'admission à un certain cursus de Master Spécialisé offert par une université suisse;
4. quels MAS sont offerts par les universités suisses; quels titres/diplômes sont délivrés par les universités suisses.

Il est possible que l'un ou l'autre programme d'études ne soit pas encore cité ou de manière complète. Nous nous efforçons actuellement de compléter les données en coopération avec les universités.

Communiqué de presse de la Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS)

Pour en savoir plus : uni.programme.ch
Posted by Antonin Danalet at 10:28
Lancement de PolyMaths, l'"autre CMS"
J'ai parfois l'impression d'être tout seul sur ce blog :)

Je tiens juste à vous signaler un article du blog de David Spring, de l'Hebdo, au sujet de PolyMaths, la nouvelle initiative du CMS :

La Classe! : Contre l'échec, PolyMaths

Très intéressant quand on sait les taux d'échecs actuels de l'EPFL, quand on pense à l'armée qui nous impose une école de recrue incompatible avec les études alors que l'ensemble des universités suisses ont harmonisé leur calendrier.

Il faut espérer que cela orientera au mieux les étudiants.
Je pense en particulier aux étudiants étrangers qui parfois se retrouvent dans des cursus qui ne correspondent pas du tout ni à leur attente ni à leur niveau.

A ce sujet, je pense qu'il serait judicieux que le CMS ou le CRAFT, que sais-je, en un mot l'EPFL, propose un test à blanc, sans aucune signification pour l'admission, mais simplement pour permettre aux étudiants non suisses de savoir ce que signifie une maturité suisse. Pour l'instant, il existe bien des exercices (http://cms-aflex-public.epfl.ch/), mais je pensais à quelque chose d'un peu plus user friendly.
On pourrait aussi imaginer une liste très détaillée de ce que l'on est censé savoir (et c'est facile à faire : un petit mélange des programmes des maturités cantonales, et c'est fini).

Qu'en pensez-vous ?
Posted by Antonin Danalet at 22:59
Comments (3)
Page : « Previous 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Next »