Cette page appartient aux archives web de l'EPFL et n'est plus tenue à jour.
This page belongs to EPFL's web archive and is no longer updated.

Tavie.com

Mauvais réveil

Ce matin en me réveillant je check mon téléphone et je fais un petit tour des journaux comme d'hab.

Mauvais réflexe, je commence toujours par Lemonde: https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/02/17/laicite-le-plan-de-lutte-de-macron-contre-le-separatisme_6029830_823448.html

Énervé j'abandonne (oui déjà) et je fais un mini tour sur Twitter pour voir si y'a des vidéos de chiens mignons: https://www.france24.com/fr/20200218-emmanuel-macron-%C3%A0-mulhouse-pour-lutter-contre-le-s%C3%A9paratisme-islamiste

Bon, ça y est. Comme il était prédit, écrit et deviné... Macron va nous sortir du débat sociétal en lançant une propagande raciste.
Cool.

Ensuite, j'allume la radio et j'écoute l'invité de 7h50 de France Inter... cool, pour une fois c'est pas un politique c'est le Directeur Général de Facebook France. Bon, je suis un geek, il représente ce que j'aime pas mais je suis intéréssé alors j'écoute: https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-18-fevrier-2020
Bon. Je trouve que le mec, même si ça sonne faux et la préparation média training de ouf suinte de partout: il parle bien. Il est clair. Si on voit pas sa tête je suis de son côté. Mais la deuxième partie de l'interview m'a fait pêter un cable... et c'est la journaliste.
De ce que j'en retiens, en gros, c'est qu'elle dit que c'est pas normal que Facebook laisse partager des liens Web vers des contenus illicite (pas les vidéos, hein, les urls).
En gros, de ce que je comprends, elle semble laisser penser que c'est à Facebook de faire les choix moraux et de dire ce qui a le droit d'être ou de ne pas être sur la plateforme. Putain.
Déjà qu'ils bloquent tout le contenu comportant de la nudité, il faudrait que Facebook pense encore plus à notre place ?

'taaaaain.

Du coup. Pour changer d'air. Un retour vers une époque disparue: https://youtu.be/KXqw3bQgdUA?t=310

Posted by Joël Israël at 14:18
Comments (1)
Aujourd'hui elle va bien.

Beaucoup de choses ont changé depuis que j'ai arrêté d'écrire sur tavie.
Évidemment je suis désormais adulte et je travaille pour gagner mon pain du jour depuis 13 ans maintenant (oui, ça fait longtemps).
Je me suis pacsé, j'ai appris à jouer Black Betty à la guitare (la version de Ram Jam mais la version courte pas la longue avec 5 minutes de solo).
J'ai essayé d'apprendre à me décentrer, à vivre et à profiter du moment sur le moment parce que vivre dans une angoisse permanente du futur et un regret régulier du passé ce n'était pas un bon plan sur le long terme.
Mais bien sûr, ce qui m'a le plus changé c'est d'avoir une petite fille (elle a 2 ans et des brouettes et elle fait la sieste dans sa chambre dans la pièece en dessous de mon bureau ou je suis actuellement).

Aujourd'hui elle va super bien.
Le mois de Janvier a été difficile du côté de notre petiote: deux fois d'affilés pendant une semaine à l'hopital (donc deux semaines pour ceux qui suivent pas). La première fois: une pneumonie, pas de bol. La deuxième fois: ses poumons et ses bronches ont été un peu affaibli par la penumonie et donc, une énorme crise d'asthme.
Bon pas de bol et elle est en pleine forme maintenant.
Celà dit, en partant les médecins nous ont annoncés qu'il était possible, malgré le traitement de fond qu'on lui donne et qu'elle va prendre au moins pendant 5 ou 6 ans, qu'en hiver on doive retourner à l'hôpital et qu'on peut pas complètement s'en prémunir et bla bla bla bla.
Ça pue un peu, mais c'est comme ça.

Aujourd'hui elle va hyper bien.
Cette (petite) expérience m'a quand même pas mal transformé. Il a notamment fait naitre en moi une colère très forte: pas une colère contre la maladie ou quoi que ce soit qui en a rapport. Je suis en colère contre les gens qui pensent que les choses importantes se feront demain. Ceux qui donnent pas de nouvelles parce que on a toujours le temps de donner des nouvelles. Ceux qui répondent pas. Ceux qui profitent pas maintenant parce que demain y'aura le temps de profiter. Ceux qui pensent pas à dire tout de suite les choses. Ceux qui se promettent de bientôt faire les choses. Ceux qui pensent que y'a le temps. Bref, moi par exemple. Je suis en guerre contre moi. 

Et ouais, vous vous souveniez pas ce que c'était tavie ? Bein voila.

Posted by Joël Israël at 14:35
Comments (1)
Je rêve de fin du monde.

En ce moment, je lis une petite série de bouquins chouettes :
Dernier meurtre avant la fin du monde (Last Policeman en vo, mais celle-là je la lis en Français, la traduction est tip top)
On m’avait dit « tu verras, ça fout le cafard, mais c’est bien »...

Le concept : le monde va être détruit. C’est comme ça on peut rien y faire. On connait la date précise de la fin du monde. (tome 1 : 7 mois avant, tome 2 : 77 jours avant, tome 3 : impact)
Dans tout le bordel qui arrive, on suit la vie d’un policier qui tant bien que mal continue à faire des enquêtes parce qu’il n’a rien d’autre à faire.

Le premier tome je l’ai lu en 4 jours et j’étais très fier, très peu d’impact, pas de déprime... juste une chouette enquête.

Je suis en train de lire le deuxième tome, il me reste 25 pages... et ça y est : je rêve de fin du monde.

Hier soir, je travaillais dans le service de pédiatrie de Bergerac. Mais il n’y avait plus aucune ressource. Alors je suis allé avec Philippe S. (oui...) dans les montagnes chercher des ressources pour faire tourner le service (oui, je sais : pourquoi les montagnes ?).

Mais est arrivée une troupe de pilleurs dirigée par Yohann C. et dont le gourou était Olivier K. Ils étaient très méchants comme dans un rêve : méchant pour être méchant et ils voulaient nous tuer pour nous tuer.

J’ai réussi à me sauver (sans Philippe, désolé mec). Je suis retourné à Bergerac, mais la ville avait vraiment commencé à sombrer... c’était quasiment du chacun pour soi. Le service de pédiatrie était tenu par des « méchants » et je ne pouvais rien y faire.

Je suis donc retourné à Colmar dans ma maison d’enfance pour me cacher. Mais quelqu’un y vivait déjà : c’était Simon L. Il était chelou (comme le vrai, un peu) et étudiait la médecine à l’aide d’un minitel.

Et puis je me suis réveillé.

 

Il me reste 25 pages à lire et le tome sur l’impact... j’ai un peu peur de la suite.

P.S : c’est marrant comme le fait d’avoir de vos nouvelles m’a troublé.

Posted by Joel ë Israel ë at 9:46
Comments (3)